08182018Headline:

Le drame de la mort du professeur Sandrine Vallée Polneau, au plateau. Les premiers résultats de l’enquête sont connus.

Le drame de la mort du professeur Sandrine Vallée Polneau projetée le mardi 3 juillet 2018, du 13è étage de la tour C de la cité administrative du Plateau (Abidjan) avait suscité de vives polémiques. Les premiers résultats de l’enquête sont connus.

Les enquêtes de la police criminelle révèlent que le Professeur Polneau avait des tendances suicidaires. Depuis quelques années, elle était confrontée à des difficultés liées à ses charges familiales. Lenquêteurs qui ont pu mettre la main sur les téléphones portables de Mme Polneau, ont pu déchiffrer des messages de détresse qu’elle adressait au Vatican: « je n’en peux plus ».

« Son époux qui possédait une pharmacie, a fait plusieurs crises d’AVC. Incapable de travailler et de suivre les activités de son officine, l’homme a fini par vendre sa pharmacie. « Du coup, Mme Polneau s’est retrouvée face à plusieurs problèmes d’ordre familial. C’est elle qui avait en charge désormais le quotidien de sa famille. Entre la maladie de ses enfants et les crises à répétition d’AVC de son époux, elle a eu une grosse dépression. Le cadet de ses deux enfants est muet et a des problèmes comportementaux. » Révèlent des sources policières », révèle la Police. La police criminelle assure que depuis longtemps le professeur Sandrine Vallé Polneau,qui sera inhumée vendredi prochain à Moossou (Grand Bassam), avait des tendances suicidaires.

«Depuis longtemps, elle (Polneau Vallé ndlr) avait des tendances suicidaires. D’ailleurs, elle a essayé à plusieurs reprises de se suicider, mais elle n’y est parvenue. Elle a même été envoyée en France pour se faire suivre par des psychologues, mais elle est rentrée en catimini sans avertir au préalable les médecins qui la suivaient. D’ailleurs sa famille n’est pas surprise de son suicide. Au niveau du ministère de la santé et de l’hygiène publique, lorsque le constat a été fait de la dépression mentale du professeur Polneau, un psychologue a été commis pour la suivre. Mais après la première rencontre avec le psychologue, cette dernière aurait refusé de le rencontrer. Le mal s’empirait puisque lorsqu’elle donnait les cours à la faculté de Pharmacie, il lui arrivait de perdre le fil de son sujet. Et c’est souvent, un assistant qui la recadrait », fait remarquer la police.

 

Koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment