04152024Headline:

Le Gabon annonce une assise nationale

Le Gabon s’apprête donc à entamer un dialogue national crucial pour son avenir, suite au coup d’État militaire qui a eu lieu sept mois auparavant et qui a entraîné la chute du président Ali Bongo. Ce dialogue est prévu du 2 au 30 avril prochain, selon un décret publié récemment au journal officiel.
L’objectif principal de ce rassemblement au Gabon, est d’engager une réforme profonde du pays, en commençant par un examen approfondi des situations institutionnelle, sociale et économique actuelles. En effet, il vise également à proposer des orientations vers une démocratie et un État de droit, ainsi qu’à définir les grands principes d’organisation de l’État et des pouvoirs publics.

À cet effet, les détails sur l’organisation du dialogue commencent à émerger. À titre illustratif, il est prévu que 580 participants, représentant diverses strates de la société, y prennent part. Chaque parti politique, au nombre de 104, sera représenté par un seul membre, choisi par le président de la transition, Brice Oligui Nguema.

En réalité, le Conseil de Transition pour la République et l’Intégrité (CTRI), qui est l’organe des militaires, disposera quant à lui de 64 représentants. Les délégations des communes et départements, en partie nommées par l’armée, comprendront environ une centaine de personnes.

En dépit, la ministre de la Réforme des institutions, Murielle Minkoué Mintsa, chargée d’organiser ce dialogue, a souligné l’importance de l’inclusion de toutes les parties prenantes dans ce processus, afin d’éviter que le politique et la société civile ne monopolisent les discussions.

What Next?

Recent Articles