07212018Headline:

Le gouvernement Gon III pourrait être connu cette semaine ?

Le gouvernement Gon III pourrait être connu, cette semaine. Mais avant, les spéculations vont bon train, notamment sur ceux qui pourraient faire leur entrée dans cette nouvelle équipe gouvernementale en formation.

L’un des noms qui circulent depuis plusieurs semaines maintenant, c’est bien celui d’Albert Toikeusse Mabri. Le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci) pourrait revenir au gouvernement après sa sortie le vendredi 25 novembre 2016, où il était ministre des Affaires étrangères. Docteur d’État en médecine, Albert Toikeusse Mabri a été ministre, depuis 2003, dans plusieurs gouvernements. Depuis le 10 avril 2005, il assure la présidence de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci), le parti créé par feu le général Robert Guéi. Ex-président du Mouvement des étudiants et élèves de Côte d’Ivoire (Meeci), section de la faculté de médecine, il est pressenti pour intégrer la nouvelle équipe que va diriger, à nouveau, Amadou Gon Coulibaly.

À côté de Mabri Toikeusse, le nom de Touré Mamadou, le Secrétaire d’État chargé de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, est évoqué. Celui-ci pourrait devenir ministre plein dans le gouvernement Gon III. À en croire certaines indiscrétions, il bénéficie de la confiance du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. D’ailleurs, il a été désigné unique porte-parole du Rassemblement des républicains (Rdr) et Secrétaire général délégué chargé de la mobilisation et de la communication depuis le 3ème congrès du Rdr les 9 et 10 septembre 2017.

Diplôme en diplomatie obtenu au Centre d’études diplomatiques et stratégiques (Ceds) de Paris, Touré Mamadou est titulaire d’un Master en affaires internationales obtenu à l’école des Hautes études internationales (Hei) de Paris, et d’un Executive master en politique et management du développement, obtenu à Sciences Po Paris.

Parmi les personnalités dont les noms circulent pour le prochain gouvernement, celui d’un jeune cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda) revient. Il s’agit d’Amankou Jean Michel. Ce cadre de 44 ans est membre du Bureau politique du Pdci-Rda et Officier dans l’ordre du Bélier. Administrateur civil, il est énarque de formation.

Président panafricain des Secrétaires généraux des gouvernements locaux et cites d’Afrique de Cglua, il fut collaborateur des maires Assouan Usher et Danho Paulin. Un fidèle de Henri Konan Bédié, il a la réputation d’un cadre modéré et rassembleur. Populaire dans sa région d’origine pour ses nombreuses actions sociales, Amankou Jean Michel entretient de bons rapports avec le ministre Siandou Fofana. Selon les indiscrétions, il pourrait occuper le poste de ministre délégué à la décentralisation et au développement local.

Prudence. Kouadio Konan Bertin dit KKB, lui aussi, est annoncé au gouvernement. En tout cas, à en croire certaines sources. L’ex-député de Port-Bouët et membre du Bureau politique du Pdci-Rda, était président de la Jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Jpdci). Il est connu pour avoir le verbe tranchant. Il l’a démontré lors de la présidentielle de 2015 au cours de laquelle, il a perdu face à Alassane Ouattara.

Il n’est pas impossible de voir Méambly Tié Évariste Édouard, le député de Facobly et président du Conseil régional du Guemon, dans l’équipe gouvernementale. Cet opérateur économique prospère a démontré, plus d’une fois, lors d’élections qu’il maîtrise sa région, le Guemon. Délégué départemental du Pdci de Facobly, il a décidé de voler de ses propres ailes en créant le groupe parlementaire Agir pour le peuple. Depuis un moment, il est le promoteur, en Côte d’Ivoire et à l’extérieur, de deux propositions de loi, celles de l’amnistie et de l’indemnisation des victimes des crises ivoiriennes, pour la réconciliation nationale.

Le nom de Louis Kouakou Habonouan est également cité. Surnommé ”le lion”, l’ex-député Pdci de Brobo et Bouaké sous-préfecture, est actuellement Conseiller technique du ministre d’État, ministre de la défense. Coordonnateur du Rhdp à Brobo, il est un fervent partisan du parti unifié dénommé Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Nommé, en 2015, Secrétaire exécutif chargé des communautés et de la chefferie, il avait changé de portefeuille suite à un réaménagement effectué par Henri Konan Bédié, en juillet 2016, pour s’occuper des groupes socioprofessionnels et des mouvements associatifs. Avec le réaménagement intervenu le 25 mai 2018, il a été bouté dehors. Il a payé, ainsi, à entendre certains observateurs de la politique ivoirienne, son engagement enfiévré en faveur du parti unifié. Ces derniers temps, il s’est affiché comme un chantre de la position défendue par le pouvoir s’agissant du parti unifié.

C’est vrai que des noms circulent, mais il faut être prudent. Car, en matière de formation de gouvernement, un nom peut circuler et être remplacé, au dernier moment, par un autre.

 

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment