10232017Headline:

Le ministre de la Justice Gnénéma Coulibaly critique la justice ivoirienne

gnenema coulibaly
Gnénéma Coulibaly charge juges et procureurs : « Les longues détentions sont un obstacle pour la justice
Mamadou Gnénéma a critiqué le manque d’efficacité de la justice sur plusieurs points (Photo d’archives)

A l’heure où la question des détenus de la crise post-électorale fait débat en Côte d’Ivoire,  la sortie du ministre de la Justice, des droits de l’Homme et des libertés publiques, Gnénéma Mamadou Coulibaly va sans doute faire tâche d’huile.

En effet au cours de l’installation du président de la Chambre d’Appel qui a eu lieu le vendredi 5 décembre 2014 au Palais de justice du Plateau, le Garde des Sceaux, alors qu’il n’était pas censé selon le programme prendre la parole à cette cérémonie, a critiqué le manque d’efficacité des agents sous sa tutelle notamment sur la question des détentions préventives. Gnénéma « La détention n’est pas un sujet comme les autres. C’est un sujet relatif aux droits humains qui engage notre conception de l’Etat de droit. C’est pourquoi le législateur a prescrit des règles strictes afin que la détention d’un citoyen, même pris en flagrant délit soit ordonnée dans le respect de ses droits élémentaires. La détention, qu’elle soit légitime ou arbitraire a de graves conséquences sur la fortune, l’honneur, la dignité et surtout la liberté du détenu (…) Toutes les autorités, notamment le procureures, doivent veiller scrupuleusement à ce que la garde à vue ne dépassent pas la durée réglementaire (…) Les abus procéduraux engagent votre responsabilité personnelle (…) Les longues détentions constituent un gros obstacle pour la Justice. Car, la Justice n’est pas seulement punir », a indiqué le ministre.

Sur la question des demandes de mise en liberté provisoire formulées par les détenus, Gnénéma Coulibaly s’est plaint du comportement des juges. « Le traitement des demandes de mise en liberté provisoire manque de célérité », a-t-il fait savoir non sans exhorter les juges et autres procureurs à « entreprendre au quotidien, des visites de structures sous votre tutelle ».

Pour sa part, la juge Allah Kouadio Alice N’Guessan, nouvelle présidente de la Chambre d’Appel s’est engagée à mener efficacement sa nouvelle mission. Notons que cette cérémonie marque la fin de l’année judiciaire 2013-2014.

Abraham KOUASSI

Soir Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment