11202017Headline:

Le Nonce Apostolique aux hommes politiques: «On ne prend pas la machette pour imposer sa pensée » Ses vérités à l’Eglise catholique

le noce apostolique

Les évêques et archevêques de Côte d’Ivoire sont depuis le lundi 19 janvier dernier à Abengourou, à la faveur de la 99ème assemblée plénière de leur conférence, en vue du traitement des questions d’ordre pastoral, théologique et social.

Pour la 3ème fois, la capitale de l’Indenié abrite cette assemblée de la conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire qui se tient du 19 au 25 janvier 2015. En dehors des principales questions à débattre au cours de ces assises des prélats de l’église catholique de Côte d’Ivoire, celle relative aux prochaines élections présidentielles a occupé une place de choix dans les différentes interventions au cours de la cérémonie d’ouverture. C’est le 1er magistrat de la commune d’Abengourou, Amoakon Kouakou Banga, qui en a donné le ton en invitant les hommes de Dieu à prier pour la Côte d’Ivoire en cette année électorale. «L’année 2015 est une année électorale et nous serons à la croisée des chemins. Que par vos prières au cours de cette assemblée, vous nous aidiez à négocier ce virage avec intelligence et sagesse», a-t-il recommandé.

L’honorable Ehouman Boko Hubert, représentant le président du Conseil régional de l’Indenié-Djuablin Abinan, Kouakou Pascal, va abonder dans le même sens. «Plusieurs défis majeurs, dont les élections présidentielles 2015, s’imposent à notre pays. L’église catholique a son mot à dire. Nous le savons, son langage est fait de vérité mais une vérité exprimée sur un ton empreint de sagesse, de courtoisie et d’apaisement», a-t-il ajouté. Des vœux auxquels le Nonce apostolique en Côte d’Ivoire, Monseigneur Joseph Spitery, a apporté des réponses. « Être chrétien, être disciple de Jésus et être membre de l’église signifie être attentif aux nécessités de nos frères et sœurs. Cela suppose qu’il faut offrir nos services en faveur de la paix, de la réconciliation, de la justice et de la solidarité effective envers les marginalisés, les étrangers et les plus démunis. Et le service de l’église en faveur de la société sera très important pendant cette année électorale à travers des initiatives visant à avoir les élections transparentes et justes dans un climat paisible» a-t-il dit.

Aussi, le doyen du corps diplomatique a tenu à être on ne peut plus claire sur le devoir de l’église catholique en cette année électorale. «L’église ne doit jamais entrer dans le jeu des partis politiques. Elle a le devoir d’annoncer toujours la vérité, d’aider les populations et les membres des partis politiques à rechercher les rencontres amicales». Le représentant de sa sainteté le pape François a saisi l’occasion pour lancer un message fort aux hommes politiques. «La mission de l’église est de rappeler constamment au pouvoir et à l’opposition, la nécessité et la sérieuse responsabilité de mener les campagnes électorales dans le respect des antagonistes. On ne peut pas considérer l’adversaire politique comme un ennemi qui doit être éliminé. Lorsqu’il y a un quelconque malentendu dans une société, on ne prend pas la machette pour imposer sa pensée ou son point de vue. On n’arrive pas à la solution par la violence. Aidons-nous les uns les autres à vivre dans la fraternité en vue de bâtir la culture de la paix dans notre société. Ouvrons notre cœur pour amener les autres à découvrir dans la diversité culturelle, ethnique, religieuse, linguistique cette richesse unique qui continuera à faire de la Côte d’Ivoire un vrai modèle de progrès social dans la fraternité, un modèle de développement durable à la mesure de la dignité humaine» a-t-il conseillé.

L’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment