10212018Headline:

Le pouvoir d’ Alassane Ouattara menacé par Henri Konan Bédié.

Le Président Henri Konan Bédié du PDCI, pas adepte des mots d’ordre guerrier a rompu avec sa tradition ce lundi. Il a promis d’installer la “chienlit” et un “désordre généralisé” en Côte d’Ivoire si la justice ivoirienne n’arrêtait pas de s’immiscer dans les affaires internes de son parti politique.

Le torchon entre le PDCI et ses anciens alliés du RHDP (les Présidents Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara) brule et c’est toute la Côte d’Ivoire qui pourrait s’enrhumer de la fumée qui se dégage. La justice ivoirienne, sous des mains occultes de personnalités au pouvoir, prononce des décisions toujours défavorables aux actuels tenants du PDCI en faveur de ceux qui souhaitent le faire fondre dans le RHDP.

Henri Konan Bédié n’est pas amusé par ce petit jeu auquel ont déjà eu droit la majorité des formations politiques ivoiriennes d’opposition les plus importantes. Le FPI a ainsi été coupé en deux avec une partie dirigée par l’impopulaire Pascale Affi N’Guessan. Le PIT et le MFA ont tous deux aussi gouté à cette nouvelle manie de la justice ivoirienne qui donne raison aux leaders de tous les partis politiques proches du RHDP.

Mais ce week-end, un nouveau palier a été franchi dans cette tentative d’émiettement du PDCI RDA. En effet, il nous est parvenu une information selon laquelle la justice ivoirienne « s’apprêterait à notifier au Président Henri Konan Bédié la prise d’une ordonnance de mise sous administration judiciaire du PDCI RDA et une mise sous séquestre des biens du parti ».

C’est l’idée même d’en arriver là avec le parti fondateur de la Côte d’Ivoire moderne qui a fait rompre son président Henri Konan Bédié avec ses habitudes d’homme de paix. Il a très vite retroussé les manches pour se mettre en posture de combat pour sauvegarder le parti que lui légué le Président Felix Houphouet Boigny. Dans une déclaration relayée sur les réseaux sociaux par les médias proches de son parti, Henri Konan Bédié promet clairement de faire chavirer le navire ivoire.

Henri Konan Bédié menace de créer un désordre durable dans le pays
Le patron du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire a invité tous les cadres et candidats désignés par le PDCI aux élections locales à venir à une dernière réunion d’urgence à Daoukro. Selon lui, après cette rencontre, le PDCI ne tolérera plus «avec les militants et nos alliés qu’un juge quelconque s’immisce dans les affaires du PDCI, dans les affaires d’un parti politique. »

Et le “Phénix de Daoukro” de mettre en garde « Nous ne le tolérerons plus et il n’y aura jamais d’administrateur provisoire du PDCI. Personne ne s’avisera de prendre une telle décision. Autrement, c’est la chienlit, c’est le désordre généralisé dans toute la Côte d’Ivoire. Et cela, je ne sais jusqu’où ça s’arrêtera. À bon entendeur, salut ! »

Cette menace est clairement adressée au Président Alassane Ouattara et ses proches qui instigueraient ces contestables décisions de justice. La coalition à laquelle travaille le PDCI depuis sa sortie du RHDP pourrait commencer à montrer sa force sur le terrain dans un registre sur lequel personne ne l’attendait. Ce sera cependant la conséquence de ce qui est considéré par des cadres du parti comme une provocation du régime actuel.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment