10232017Headline:

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly annoncé à la Haye pour voir Gbagbo

La visite du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, à Ouragahio (la Sous-préfecture dont est originaire Laurent Gbagbo), le 30 septembre 2017, coince.

C’est le constat que nous avons fait lors d’une réunion préparatoire de cette visite convoquée par le Préfet de région, Préfet du département de Gagnoa, Sanogo Al-Hassana, le mardi 19 septembre 2017, à la salle de conférence de la préfecture de Gagnoa. L’autorité préfectorale, qui tenait à donner officiellement l’information aux chefs de village du département, a échangé avec ces gardiens de la tradition, en présence de ses collaborateurs. « C’est lors des obsèques d’un chef traditionnel de Korhogo, que des cadres et des chefs de Ouragahio, qui y étaient, ont sollicité une visite du Premier ministre dans leur localité.

 

Cette information qui, jusque-là, était considérée comme une rumeur, a été officiellement portée à ma connaissance par les services du Premier ministre. C’est pour cette raison que je vous ai conviés aujourd’hui, pour vous donner la nouvelle de façon officielle, et voir ensemble comment nous y prendre pour préparer cette visite qui nous honore au plus haut point », a dit Sanogo Al-Hassana. Et l’autorité préfectorale de poursuivre, avant de donner la parole aux chefs de village, pour dire qu’il mettra en place un comité d’organisation qui sera présidé par lui- même, si les garants de la tradition acceptent d’accueillir l’hôte de marque.

A la suite du Préfet, diverses réactions ont été entendues dans la salle. Même si la plupart des intervenants ne sont pas opposés à cette visite du chef du gouvernement, certains chefs ont quand même émis des réserves. D’abord, par rapport à l’information qui vient de leur parvenir, soit à moins de deux semaines de l’évènement.

Ensuite, des chefs disent avoir encore en mémoire, la visite en août 2013 du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, qui avait profondément divisé les chefs du département. Certains accusant les autres d’avoir mené une démarche solitaire sans leurs avis. Pour eux, les mêmes causes entrainant les mêmes effets, il faut que des dispositions réelles soient prises cette fois-ci, pour que cette visite du collaborateur d’Alassane Ouattara, qui vient toucher du doigt les réalités des populations, soit un succès.

En fin de compte, l’autorité préfectorale a mis en mission l’ensemble des chefs, avec à leur tête, leur premier responsable, Lambert Gbizié, pour le travail de sensibilisation sur le terrain, afin qu’il rende compte au Premier ministre.

Claude KOUDOU (Correspondant régional)

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment