12132017Headline:

le President Ouattara à propos des caches d’armes : « Ce n’est pas normal, je donnerai ma décision »« 6 tonnes d’armes, c’est excessif »

« 6 tonnes d’armes, c’est excessif »
« Je n’ai pas maintenu le suspense, j’ai dit qu’en 2020… »

Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, s’est exprimé sur la cache d’armes découverte à Bouaké,  au domicile du directeur de protocole de Guillaume Soro, Koné Kamaraté Suleymane dit Soul To Soul, et sur sa candidature ou non à l’élection présidentielle de 2020.

Dans un entretien accordé à RFI, le vendredi 1er décembre 2017, le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a abordé plusieurs sujets, notamment la cache d’armes découverte au domicile de Koné Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul, directeur du protocole du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, et l’élection présidentielle de 2020.

Concernant le premier sujet, lorsque le journaliste de RFI, Frédéric Gara, lui a posé la question de savoir s’il trouve normal qu’on trouve 6 tonnes d’armes cachées dans une maison à Bouaké (au domicile de Soul To Soul : ndlr), le chef de l’Etat a dit : « Cela n’est pas normal. Et la justice a mis cette personne sous mandat de dépôt et les choses se feront normalement selon le processus judiciaire. Et nous continuons de rechercher les caches d’armes. Et si c’est le cas, nous allons les retrouver ».

Et le confrère de la « radio mondiale » d’ajouter que « 6 tonnes d’armes, c’est beaucoup ». Réponse du président : « 6 tonnes d’armes, c’est excessif ».

A propos de l’élection présidentielle de 2020, Frédéric Gara a demandé au chef de l’Etat pourquoi il maintient le suspense sur sa candidature ou non. « Non, je n’ai pas maintenu le suspens. J’ai dit qu’en 2020, on verra, je donnerais ma décision », a répondu le président Ouattara. Le confrère insiste : « Donc il ya suspense. Quand on s’était vu en 2015, lors de la campagne présidentielle, vous nous aviez dit que vous ne vous représenteriez pas pour un troisième mandat. Est-ce que les choses ont changé ? ». Le président ivoirien a renvoyé le confrère à 2020. « On connaitra ma décision en 2020 ». Mais non satisfait de la réponse du chef de l’Etat, le journaliste de RFI a reformulé sa question en ces termes. « Pourquoi vous êtes moins catégorique aujourd’hui que vous ne l’étiez il y a 3 ans ? ». Toujours la même réponse : « En 2020, vous connaitrez ma réponse. Merci beaucoup ».

Adolphe Angoua

L’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment