07092020Headline:

Le RACI invite le président Ouattara à la sagesse afin d’éviter au peuple ivoirien les crises politiques à répétition

Le RACI, mouvement proche de Guillaume Soro, invite le président Ouattara à la sagesse afin d’éviter au peuple ivoirien les crises politiques à répétition.
L’actualité politique nationale a connu ces dernières semaines un coup d’accélérateur donné par deux événements majeurs :
– Les poursuites judiciaires engagées contre SEM Guillaume Kigbafori Soro et des cadres qui lui sont proches dont le Président et trois Vice-présidents du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI).
– La reprise des négociations entre le gouvernement et l’opposition relatives au processus électoral.
Cette évolution de l’actualité politique nationale invite le RACI aux observations suivantes :

1- AU TITRE DES POURSUITES JUDICIAIRES VISANT SEM. GUILLAUME KIGBAFORI SORO ET SES PROCHES.

Depuis le lundi 23 décembre 2019, date du retour avorté de SEM Guillaume Kigbafori Soro en Côte d’Ivoire après un séjour européen d’un semestre, le Président national du RACI, le député Kanigui Mamadou Soro, trois Vice-présidents du parti notamment les députés Yao Soumaïla, Kando Soumahoro et l’honorable Tehfour Koné ainsi que plusieurs cadres, élus et hauts responsables politiques proches de l’ex-président de l’Assemblée Nationale sont écroués dans plusieurs pénitenciers du pays, placés sous mandat de dépôt. Le Président Guillaume Soro, Président de Générations et Peuples Solidaires (GPS) étant lui-même visé par un mandat d’arrêt international émis contre lui par la justice ivoirienne.
Parmi les détenus, l’on compte 5 députés de la nation contre qui le Procureur de la République, évoquant le flagrant délit, a retenu divers chefs d’accusation aux contours tout aussi flous que ridicules :

– Trouble à l’ordre public.
– Diffusion de fausses nouvelles.
– Atteinte à l’autorité de l’État.
Aussi absurde que cela puisse paraître, voilà trois semaines que le Procureur de la République, en vue de convaincre l’opinion publique, s’efforce en vain de réunir des preuves, battant ainsi en brèche la thèse du flagrant délit par lui-même avancée. La seule preuve, plus que contestable, à sa disposition jusqu’à ce jour, étant la tenue d’une conférence de presse qui enregistrait d’ailleurs l’absence de plusieurs députés arrêtés.
De ce qui précède, le RACI :

– interpelle l’opinion publique et le Gouvernement sur la gravité de ces dérives et manquements de notre appareil judiciaire.

– exige la libération immédiate et sans condition de tous les détenus.

2- AU TITRE DE LA REPRISE DES NÉGOCIATIONS ENTRE LE GOUVERNEMENT ET L’OPPOSITION AUTOUR DU PROCESSUS ÉLECTORAL.

Le jeudi 9 janvier 2020 a vu la reprise à la Primature des négociations politiques entre le Gouvernement et l’opposition relativement au processus électoral qui devrait aboutir à des élections crédibles, transparentes et inclusives. Le RACI voudrait faire remarquer qu’il n’a pas été associé à ces négociations en dépit des raisons objectives qui y militent dont le rang plus qu’honorable de 3ème force parlementaire du pays. D’ailleurs, il faut souligner à ce sujet que tant le monde diplomatique accrédité dans notre pays que les organismes internationaux sollicités par le Gouvernement dans le cadre du processus électoral ont toujours eu la bienveillante initiative d’associer le RACI à toutes les discussions engageant la vie de la nation ivoirienne. Au regard donc de ce mépris manifeste de l’Executif ivoirien à son égard, le RACI :

– s’offusque de l’ostracisme et de l’exclusion politique dont sont l’objet SEM Guillaume Soro et les partis qui lui sont proches.

– se convainc donc à l’idée que la cabale politico-judiciaire en cours participe de cette volonté antidémocratique et déloyale de les exclure des compétitions électorales à venir.

– rappelle que la lutte contre l’exclusion politique fut l’essence du combat politique du RDR et de son leader Alassane Ouattara à l’opposition.

– invite le Gouvernement à la sagesse afin d’éviter au peuple ivoirien les crises politiques à répétition.

– s’engage à jouer pleinement sa partition dans le processus global devant accoucher d’élections irréprochables ainsi que d’institutions légitimes et fortes.

– exhorte ses militants et sympathisants à la sérénité et à poursuivre inlassablement la tâche d’implantation en vue d’assurer la victoire du candidat Guillaume Soro à la Présidentielle de 2020 ainsi que celles de tous ses candidats aux autres scrutins électoraux à venir.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Related Articles