07182019Headline:

législatives à Cocody/l’adversaire de Yasmina Ouégnin et Affoussiata Bamba accusée d’avoir anarqué 4 millions cfa

Une candidate aux législatives à Cocody accusée d’avoir anarqué la somme de 4 millions avec sa structure de placement d’argent : Les aveux de l’accusée

Noëlle Houlé Épse Dohoun, candidate aux législatives du 18 décembre 2016 à Cocody est accusée d’avoir anarqué et escroqué avec sa structure de placement d’argent Money Much. Contactée par Linfodrome, l’adversaire de Yasmina Ouégnin et Affoussiata Bamba Lamine à Cocody est passée aux aveux en livrant sa version des faits.

Sekou Diomandé, restaurateur dans un hôtel à Yamoussoukro n’est pas du tout content de Noëlle Houlé Épse Dohoun, candidate aux législatives du 18 décembre 2016 à Cocody. Cet employé de Sodertours-Lacs accuse la candidate des faits d’escroquerie et d’anarque portant sur la somme de 2 millions 300 000 F Cfa. L’affaire est même passée dans les mains de la police criminelle où la candidate aurait signé un compromis d’échéancier qu’elle n’aurait jamais respecté.

À en croire Sékou Diomandé, il a fait le placement de la somme de 2 millions 300 000 F Cfa à Money Much, entreprise de placement d’argent dont Noëlle Houlé Épse Dohoun en est la directrice générale. Cette somme investie, Sékou Diomandé devait se voir reverser 7% de son dépôt initial soit 150 000 F Cfa par mois. Si les trois premiers mois se passent sans problème avec le reversement de son pourcentage, apprend-il, les mois qui suivent seront de pires calvaires avec des promesses jamais tenues. Pourtant, déplore-t-il, il a fait un prêt remboursable à sa banque.

Ainsi, pendant six mois, défilera Sekou Diomandé en vain dans les bureaux de l’entreprise de la candidate aux législatives à Cocody. Ce ne sont d’ailleurs pas ses incessants appels qui amélioreront sa situation.

Fleurant une probable arnaque avec les scandales récents des structures de placement d’argent, l’employé de Sodertour-Lacs va se confier à la police criminelle dans l’espoir de se voir rembourser son argent. Après plusieurs rendez-vous manqués, apprend-il, Noëlle Houlé Épse Dohoun se présente devant les flics.

À la police criminelle, la patronne de Money Much passe rapidement aux aveux et un compromis d’échéancier est signé entre les deux parties. « Depuis octobre 2016, elle devait me reverser 500 000 F toutes les deux semaines. Le premier échéancier était prévu le 10 octobre, le second le 25 et le 3ème le 10 septembre », a-t-il signifié.

Mais contre toute attente, déplore Sékou Diomandé, Noëlle Houlé Épse Dohoun ne respectera aucun de ses engagements pourtant pris devant les hommes de loi. « Elle n’a jamais respecté aucun des engagements qu’elle a délibérément pris à la police », a-t-il précisé. Pour lui, après ce non respect de ses engagements, la police criminelle a décidé de saisir la justice. Mais la directrice générale de Money Much va ruser avec les hommes de loi et ne répondra à aucune de leurs convocations. Entre temps, ajoute-t-il, le préjudice de cette situation a été évalué à 4 millions de F Cfa et un de ses collègues est même dans le même cas que lui. Lui, apprend-il, a investi 1 million 300 000 F Cfa.

Désemparé et lasse d’attendre son remboursement, Sékou Diomandé qui a contacté par téléphone Linfodrome, est arrivé à l’extrême conclusion qu’il ne fallait pas que les populations de Cocody accordent leurs suffrages à la candidate Noëlle Houlé Épse Dohoun qui est loin d’être une personne digne de confiance. « Il faut qu’elle se mette en conformité avec la loi avant de prétendre à un poste de député. Si tu viens arnaquer, pourquoi aller à l’hémicycle ? Elle a anarqué et escroqué des gens. Elle ne peut donc pas être une représentante du peuple », a fustigé tout débité Sékou Diomandé.

Accusée : Les aveux de la candidate

Contactée dans la soirée d’hier mardi 13 décembre, Noëlle Houlé Épse Dohoun, la candidate aux législatives du 18 décembre à Cocody a reconnu les faits à elle reprochés non sans donner son appréciation. Sans mettre en doute les accusations portées contre elle, l’adversaire de Affoussiata Bamba Lamine et de Yasmina Ouégnin à Cocody estime qu’elle est loin d’être l’arnaqueuse dont l’accuse Sékou Diomandé. Mais plutôt, précise-t-elle, tout cela est arrivé à cause de la situation économique précaire du pays. Parce qu’argumente-t-elle, le système de placement d’argent n’est pas encore bien perçu en Côte d’Ivoire d’où les difficultés rencontrées dans l’exécution de certaines tâches de l’entreprise.

« Ils sont en train de partager une rumeur. C’est une société qui fonctionne depuis deux ans et tous les sociétaires perçoivent leurs rentes. En début d’année, il y a eu un pic de trésorerie d’où la suspension provisoire de certaines rentes. D’ailleurs personne ne peut prétendre ne jamais avoir reçu un seul rond. Donc ce n’est pas parce qu’aujourd’hui, je dévoile mes intentions d’être député que chacun va se lever pour raconter sa merde », a dépeint la candidate.  À l’en croire, depuis quelques temps, son entreprise traverse quelques difficultés de trésorerie qui finiront par trouver solution.

« Nous sommes une entreprise qui a bien fonctionné et qui continue de fonctionner. Ce n’est pas parce que des rentes n’ont pas été versées qu’on parlera d’arnaque. Ce n’est pas parce que M. Sékou Diomandé a demandé à se retirer du projet qu’il doit pour autant partir partout avec mon nom. D’ailleurs, il ne peut pas dire qu’il n’a jamais reçu de versement. Et puis, en matière de finance, il y a déjà eu des banques qui ont fermé faute d’argent. C’est vrai, nous avons présentement des difficultés de trésorerie mais une fois que ce sera réglé, ils seront reversés. Effectivement, il y a eu une plainte à la police. C’est en fait un nouveau concept qui a du mal à être bien compris ici. Je ne suis donc pas une arnaqueuse. Nous avons signé un moratoire à la police que je m’évertue à exécuter », a-t-elle tranché.

Philip KLA

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment