05222018Headline:

Les 33 familles expulsées à Cocody-Danga ont été prévenues depuis 2012, (dit le DG de la SICOGI)

Le Directeur général de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (SICOGI), Bouaké Fofana a soutenu, lundi à Abidjan que les trente-trois familles expulsées il y a une semaine, des logements de sa société à Cocody Danga Bel-Air, un quartier huppé à l’Est d’Abidjan, ont été prévenues depuis 2012.

 

«Nous avons proposé un protocole d’accord à tous nos locataires de la SICOGI de Cocody Danga. Les 33 familles qui ont refusé le protocole sur les 77 locataires ont été prévenues depuis 2012 que nous avons besoin du site pour le rénover. Ils ont eu amplement le temps de se préparer», a expliqué M. Fofana sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI, télévision publique) lors de l’émission « Matin bonheur ».

Poursuivant, le directeur général de la SICOGI a précisé que les quarante-quatre autres familles qui ont accepté le protocole d’accord de la SICOGI ont reçu un accompagnement d’un million FCFA chacune.

Alors que, les trente-trois qui ont été déguerpies, ont saisi le tribunal et ont été déboutées en dernier ressort par la Cour suprême. « Ces gens ont pris leurs responsabilités en allant au tribunal et ils ont perdu, ils doivent assumer», a estimé M. Fofana, soulignant que les clients de la SICOGI de Cocody-Danga étaient en location-simple contrairement aux deux autres produits de la SICOGI que sont la location- vente et la vente directe.

Il a par ailleurs, expliqué que la décision de rénovation de trois sites de la SICOGI ( Adjamé Mirador, Treichville et Cocody Danga) a été prise par le gouvernement ivoirien depuis 1994. « Ces trois sites sont devenus vétustes et inadaptés. La rénovation avait même commencé déjà sur le site de Treichville, mais pour un problème de financement, elle n’avait pu aller jusqu’au bout », a-t-il ajouté avant de s’offusquer de ce que «quand nous sommes arrivés à Cocody Danga, on ne savait même plus à qui on a affaire parce que nous avons trouvé le sous-locataire du sous-locataire. Il y’a aujourd’hui à peine 15% des locataires en titre. Le reste, ce sont des sous-locataires».

Après Cocody-Danga, a fait savoir, M. Fofana, des sites de la SICOGI de Treichville et d’Adjamé seront également détruits pour un projet de rénovation. « On n’est pas que des méchants à la SICOGI, nous sommes sensibles à la souffrance des ivoiriens. Mais le problème de fond, c’est que des gens ont fait de ça un véritable business », a soutenu M. Fofana.

Mardi dernier, plus de trente familles logées depuis des décennies dans les logements de la SICOGI dans la commune de Cocody Danga (Est d’Abidjan) ont été expulsées par la force publique. La SICOGI a été créée en mars 1962 par l’État de Côte d’Ivoire avec pour ambition d’offrir des « logements décents » aux ivoiriens à faibles revenus.

Depuis lors, plusieurs ménages ivoiriens ont pu s’offrir un toit grâce à la SICOGI qui proposait trois produits que sont la location-vente, la vente directe et la location simple.

 

imatin.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment