01172019Headline:

Les avocats de Georges Philippe Ezaley, maire sortant de la commune de Grand-Bassam ripostent le ministre Adjoumani.

Les avocats de Georges Philippe Ezaley, maire sortant de la commune de Grand-Bassam, étaient face à la presse ce jeudi 27 décembre 2018 au siège du PDCI-RDA à Cocody pour donner leur part de vérité sur le déroulement du scrutin municipal qui a eu lieu le dimanche 16 décembre 2018 dans la commune.
«Les bureaux de vote qui ont été saccagés ne l’ont pas été au hasard. Il s’agit d’un gangstérisme inacceptable qui par son mode opératoire entache la sincerité du scrutin tout simplement parce que les résultats qui en ont découlé et qui ont exclu du décompte plus de 6500 voix, ne reflétent pas le choix fait par les populations de Bassam», a déclaré Me N’Dry Claver.
Pour cet avocat au barreau d’Abidjan, il faut que cesse ”ici et maintenant” toute la campagne de diabolisation menée contre le maire Georges Philippe Ezaley. «Il n’est ni un fraudeur, ni casseur, ni l’instigateur des violences à Grand-Bassam. Il ne peut pas organiser les casses et être victime de ces casses puisque les manifestants s’attaquent à ses biens privés», a-t-il indiqué.

Selon Me N’Dry Claver qui avait à ses côtés Me Messan Tompieu Nicolas, ce qui motive le candidat du PDCI-RDA, ce n’est pas tant d’être déclaré maire de la commune de Grand-Bassam mais la volonté de laisser jouer le jeu démocratique. «Monsieur Ezaley est un homme respectable ? Il n’est pas fraudeur. Il n’a que la loi et les procédures légales pour boussole. C’est pour cette raison qu’il a formé un recours devant la Chambre administrative de la Cour suprême et se concentre sur ce qui est essentiel pour lui. La question qu’il soumet respectueusement à la Haute Cour est de savoir si la sincerité du scrutin a été altérée ou non», a fait savoir Me Messan Tompieu.

C’est pour cela, répondant au Ministre Adjoumani Kobenan Kouassi, porte-parole du RHDP, qui affairmait récemment qu’un troisième scrutin à Grand-Bassam était exclu, Me N’Dry Claver a rappelé le ministre de la République à l’ordre. «Dans une République, il faut se garder de mettre en garde la justice. Il faut développer des arguments qui tiennent. Nous, nous faisons confiance en la Chambre administrative de la Cour suprême. Ce n’est pas un ministre de la République qui donne des instructions à cette haite juridiction. Il faut se garder de menancer une institution judiciaire», a-t-il insisté. L’élection municipale du 16 décembre dernier dans la commune de Grand-Bassam a donné vainqueur le candidat Jean-Louis Moulot, selon les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante (CEI). Mais le candidat du PDCI-RDA, Georges Philippe Ezaley, a formé un recours un annulation après l’annulation du premier scrutin du 13 octobre 2018 pour irrégularités.

David YALA

Radio PDCI-RDA

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment