10232020Headline:

Les dessous de l’ébullition dans les casernes ; des milliards CFA saisis à l’aéroport de Ouaga ; bientôt un bouleversement à la tête des FRCI

colere frci

Une affaire d’Etat? Pour l’heure, le conditionnel sera de mise, même si les sources sont formelles sur ce qu’elles nous confié avec la montée de la fièvre dans les casernes ivoiriennes.

Tout serait parti d’une fuite de l’information à la suite de l’arrestation de l’épouse d’une haute personnalité des FRCI à l’aéroport de Ouaga, à sa descente d’avion en provenance de la Côte d’Ivoire, le weekend.

Passant devant les agents de contrôle elle leur fait savoir qu’elle est l’épouse de cette haute autorité militaire ivoirienne des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire. Donc elle peut passer sans contrôle.

Niet répliquent les militaires burkinabés au contrôle, vu la situation du pays. Le contrôle de ses valises révèle la présence d’une forte somme d’argent. Où va-t-elle avec tout cet argent demande les agents de contrôle ? A qui appartient-il ? Et que vient-il faire vers Ouaga ?
A toutes ces interrogations l’épouse de la haute autorité militaire ivoirienne serait restée muette comme une carpe prise de panique

Elle est arrêtée et avec elle l’argent. Pour l’heure aurait pris la route du palais présidentiel.
Les informations font état de plus de17 milliards de francs CFA. Nos sources poursuivent qu’en fait, cette forte somme d’argent serait destinée au paiement des différentes primes des ex-combattants comme promises par les autorités d’Abidjan.

Mais elle aurait pris la route du Burkina-Faso on ne trop pourquoi et avec pour convoyeur, l’épouse d’une forte tête des autorités militaires. Quel était l’usage réservé à cette somme ? Sauf que mis en difficulté, certains responsables de l’ancienne direction des Forces nouvelles seraient soupçonnés d’avoir préparé cette invasion financière.

FRCI categorie-111003_093637A quelle fin ? Se préparer une base arrière avec la chute Compaoré ? Toujours est-il qu’Abidjan serait en contact avec l’homme fort de Ouaga, le colonel Zida sur la présence de cet argent destinés aux ex-combattants et qui se retrouve sur ce territoire.

C’est donc informé de la situation que des ex-rebelles, sont rentrés en mouvement. Pour réclamer au pouvoir d’Abidjan la somme de 5 millions de FCFA chacun comme promise par Alassane Ouattara après le combat de la chute de Laurent Gbagbo.

«Sinon, ce n’était pas l’heure pour eux de crier puisque des actions sont en œuvres pour satisfaire ces exigences avant les élections », précisent nos sources.

Le ministre auprès du Président de la République en charge de la défense, Paul Koffi Koffi, a été bloqué camp militaire d’Akouédo (Est d’Abidjan), mardi après-midi pendant une demi-heure par des soldats qu’il venait de sensibiliser sur les mesures d’urgences prises par le gouvernement pour contenir les mouvements des militaires. Paul Koffi Koffi, s’en est finalement sorti, grâce à Hamed Bakayoko.

Le mouvement de grogne des militaires ivoiriens débuté à Bouaké, deuxième ville du pays, (379 km au Nord d’Abidjan), s’est généralisé aux camps d’Abidjan, Daloa (Centre ouest) et Korhogo (Nord).

‘’Les arriérés de solde des 476 ex-FDS seront apurés pour moitié en fin novembre 2014 et pour l’autre moitié en fin décembre 2014, les frais de missions des militaires seront apurés pour moitié en fin novembre et pour l’autre moitié fin décembre 2014, le droit au bail des 8400 caporaux leur est accordé à compter du 1er janvier 2015 », a déclaré Koffi Koffi.

«C’est de la diversion, expliquent nos sources. La raison des soulèvements est ailleurs…à Ouaga !». De grands bouleversements son annoncés à la tête des FRCI.

Idriss. O. Lilo.
Retrouvez cet article sur 5minutesinfos.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles