06262022Headline:

Les Etats-Unis se considèrent comme « l’émissaire de Dieu sur Terre », Vladimir Poutine

Lors de la session plénière du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, ce 17 juin, le président russe Vladimir Poutine a pris la parole et s’est également exprimé sur le contexte politique mondial et sur Ukraine.

Au cours d’un discours prononcé dans le cadre du Forum économique de Saint-Pétersbourg, Vladimir Poutine a condamné les pays occidentaux, accusant les États-Unis de traiter d’autres pays comme des « colonies ». Il a accusé l’Occident « d’arrogance coloniale » et de « vouloir écraser son pays » avec des sanctions « imprudentes » et « stupides« , qui n’ont jamais eu la moindre chance de fonctionner. « Rien ne sera plus comme avant dans la politique mondiale »… « L’ère de l’unipolarité a cessé d’exister, malgré toutes les tentatives de ses bénéficiaires pour le préserver à tout prix. »

« Nous sommes un peuple fort et pouvons faire face à n’importe quel défi. Comme nos ancêtres, nous résoudrons tous les problèmes, toute l’histoire millénaire de notre pays en témoigne », a déclaré Vladimir Poutine. Vladimir Poutine a déclaré que l’Union européenne pourrait perdre plus de 400 milliards de dollars (381,5 milliards d’euros) à cause de ces sanctions, qui, selon le président russe, se retourneraient contre ceux qui les ont prises.

« La Russie n’est pas à blâmer pour la hausse actuelle des prix des céréales« , a souligné Vladimir Poutine, qui accuse les États-Unis de faire grimper les prix des denrées alimentaires en faisant « tourner la planche à billets » et en « s’accaparant » les vivres sur les marchés mondiaux. Pour Vladimir Poutine, les Etats-Unis se considèrent comme « l’émissaire de Dieu sur Terre », Washington et ses alliés tentant de « changer le cours de l’histoire » pour affaiblir une Russie souveraine et indépendante.

Un discours fort qui intervient quelques heures seulement après que la Commission européenne recommande d’accorder à l’Ukraine le statut de candidat à l’Union européenne, a annoncé vendredi la présidente de l’exécutif européen. Un pas important en vue d’une adhésion et qui pourrait être lourd de conséquence sur l’échiquier international.

Melv

Comments

comments

What Next?

Related Articles