09252018Headline:

Les forces de l’ordres étouffent un meeting d’Eds

Photos d’illustrations (Ph.Dr)
En croisade d’explication des motifs du boycott de l’enrôlement prôné par Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds), un meeting de la jeunesse de cette plateforme des partis de l’opposition ivoirienne a été empêché par un important dispositif des forces de l’ordre déployé sur place.

Prévu pour se tenir le jeudi 31 mai 2018, à l’espace Terminus 47 de Yopougon, le meeting d’explication des motivations du boycott de l’enrôlement, de la jeunesse de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds) n’a pas eu lieu. Ce rassemblement a très vite été étouffé par un impressionnant déploiement des agents de sécurité peu avant le début de cette activité.

Selon les organisateurs, l’interdiction de cette activité témoigne de la peur du pouvoir ivoirien à voir l’impact que ce mot d’ordre pourrait avoir sur la population ivoirienne. Tandis que les forces de l’ordre évoquent une activité non autorisée.

« Ouattara prend peur de l’impact que ce mot d’ordre amplifié par la mission d’explication de la jeunesse d’Eds sur la population et prend des mesures pour empêcher la poursuite de ladite tournée » a rapporté notre informateur. À l’en croire, c’est justement le motif du déploiement de ce nombre impressionnant d’agents de sécurité issus de la Brigade anti-émeute (BAE) et de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS), du Centre de coordination des opérations décisionnelles (CCDO) et de la Groupement mobile d’intervention (GMI) à l’espace Terminus 47 et ses alentours, lieu choisi pour la tenue de l’évènement.

Contrairement à cette information, une source bien introduite auprès des agents des forces de l’ordre, évoque plutôt la carte d’une activité non-autorisée par les autorités compétentes. Joint au téléphone par la rédaction du confrère Lg infos, Billaud Daniel, membre de la jeunesse de Eds et orateur de ce meeting, dont l’objectif était d’inviter les Ivoiriens à boycotter davantage cette opération de Révision de la liste électorale (Rle), a confié qu’il se tenait à la disposition des organisateurs pour un autre rendez-vous.

Faut-il le rappeler, EDS, avait invité, le vendredi 25 mai 2018, ses militants et l’ensemble des Ivoiriens au boycott de l’opération de révision de la liste électorale prévue du 18 au 24 juin 2018. Comme motif évoqué, cette plateforme des partis de l’opposition ivoirienne pointe du doigt l’illégalité de la commission électorale indépendante (CEI), dirigée par Youssouf Bakayoko à conduire cette opération.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment