11192017Headline:

Les « Gbagbo girls »: Elles ne vivent que pour Laurent Gbagbo

Gbagbo girls
Elles ont en commun d’avoir défendu des personnalités importantes du clan Gbagbo. La Franco-Camerounaise Lucie Bourthoumieux (à droite), 46 ans, fut l’avocate de la Guinée équatoriale. Dans les années 2000, elle est devenue conseillère juridique du président ivoirien Laurent Gbagbo.
Proche de Simone, elle est très présente lors de la crise postélectorale. Elle est au tribunal de Korogho le 30 novembre 2011, jour du transfert de l’ancien chef d’État à La Haye.
Non accréditée à la Cour pénale internationale (CPI), elle ne peut pas intégrer le collectif d’avocats qui le défend, ce qui ne l’empêche pas de rendre visite à son ancien client. Née en France de père ivoirien, Habiba Touré, 32 ans, est autant juriste que militante de la cause Gbagbo.
Après avoir épaulé l’ex-chef d’État, elle défend son fils Michel dans sa plainte pour « enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants » contre Guillaume Soro et neuf anciens comzones (membres de la coalition rebelle des Forces nouvelles de Côte d’Ivoire). Habiba Touré est également l’un des avocats de Simone Gbagbo auprès de la CPI.

Jeune Afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment