10222017Headline:

Les griefs d’un employé contre Touré Mamadou,Secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement technique

Entré dans le gouvernement Amadou Gon Coulibaly formé le 11 janvier 2017, Mamadou Touré, le seul Secrétaire d’Etat que compte ce gouvernement, chargé de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle serait en train d’accomplir des révolutions sans précédent au sein de son département. Lesquelles révolutions ne seraient pas du goût de ses collaborateurs.

Diminution unilatérale des primes des membres de son Cabinet, rétention de ses collaborateurs au-delà des heures légales de travail, envoie de notes de service via le téléphone portable de ses collaborateurs, l’arrivée de plusieurs de ses proches au Cabinet. Voilà les pratiques révolutionnaires auxquelles s’adonnerait le jeune Secrétaire d’Etat, affectueusement appelé en catimini, dans les couloirs de son Cabinet, le « petit patron ». Notre mission, avait prévenu Mamadou Touré, lors de la passation de charges avec son prédécesseur, Paul Koffi Koffi, sera essentiellement axée sur la mise en œuvre effective des réformes qui ont été élaborées et qui ont été adoptées par le Gouvernement en décembre dernier.

Pour atteindre ces objectifs, le jeune Secrétaire d’Etat a averti ses collaborateurs que l’efficacité, la rigueur et la culture des résultats seront au cœur de sa gestion. Il n’a donc pas mis du temps pour mettre à exécution ses ambitions professionnelles. S’agissant de la ponctualité et de l’assiduité des membres de son cabinet et des directeurs de service au travail, il aurait « sommé » ces derniers, via une note de service inhabituelle (un SMS) envoyée à partir du téléphone portable de son chef de Cabinet, Traoré Mariame, d’être au service à 7 heures 30 minutes et de ne descendre du service qu’à partir de 16 heures 30 minutes.

Malheureusement, cette recommandation du Secrétaire d’Etat suscite d’effroyables grincements de dents. La raison de cette colère noire des agents ? « Monsieur s’emmène au travail à 10 heures mais tout le monde doit être là à 7 heures 30 minutes. Il peut maintenir les gens au-delà des heures légales de travail. Il trouve que les gens peuvent travailler au-delà de l’heure de descente du travail parce qu’on leur donne les primes de Cabinet pour qu’ils travaillent au-delà de l’heure de descente. Il dit que tout le monde doit être là à 7 heures 30 minutes parce qu’il va initier des visites inopinées. S’il appelle un directeur de service par exemple et qu’il demande à ce dernier de l’attendre, celui-ci peut l’attendre jusqu’à 21 heures. Si tu n’as plus rien à faire, tu vas t’asseoir là. Parce que monsieur peut demander après toi à 19 heures. Il est là, il traine, il cause avec ses amis ou la plupart du temps, il est au téléphone…  », confie un agent dudit Secrétariat, très amer, à « L’Eléphant ». Il a demandé, ajoute cet agent, au Secrétaire Général du FDFP de passer à son Cabinet le mardi 7 mars et c’est à 21 heures, ce jour-là, qu’il l’a reçu alors que le pauvre monsieur est malade et il marche avec des béquilles. Ce n’est pas tout ! Touré Mamadou, en plus d’être le « bon » exemple en matière de ponctualité, aurait, toujours aux dires de ses collaborateurs, procédé à une diminution unilatérale des primes des membres de son Cabinet et fait venir, en un laps de temps, plusieurs de ses amis de lutte au Secrétariat d’Etat. « Dans le Cabinet, il est venu avec ses proches et dans le traitement des membres du Cabinet, il y a deux poids deux mesures. Il est venu faire du remplissage dans le Cabinet. Il l’a rempli avec ses amis. Tous ses amis avec qui il faisait la politique sont au Cabinet et il est venu diminuer la prime des membres du Cabinet. Tenez-vous bien, le seul service Communication du Secrétariat d’Etat comprend aujourd’hui 9 personnes dont 2 photographes… »

Mais tout ça, évidemment, ne peut provenir que de mauvaises langues, bien entendu…

A.G. in L’Eléphant déchainé n°528

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment