06062020Headline:

“Les lois n’autorisent pas l’appartenance de deux partis politiques à la fois.”Qu’attend donc Ouattara pour virer Mabri du RHDP ?

Nommé dans le remaniement du cabinet d’Albert Mabri Toikeusse, président de l’UDPCI, Famoussa Coulibaly a été limogé de ses fonctions par Amédée Kouakou, coordonnateur du RHDP dans le Lôh-djiboua. Qu’attend Ouattara pour virer Mabri du RHDP ?

»Comme vous le savez, dans notre pays, les lois n’autorisent pas l’appartenance de deux partis politiques à la fois, votre nomination à ce prestigieux poste dans votre parti vous met vous-même et vos partisans en congé d’office des activités du RHDP. Nous savons par ailleurs que le président de votre parti l’UDPCI est en négociation avec la haute direction du RHDP », a signifié dans une note Amédée Kouakou à Famoussa Coulibaly.

A l’en croire, en Côte d’Ivoire, il est impossible de militer dans deux partis politiques. Pourtant, Albert Mabri Toikeusse est président de l’UDPCI et deuxième vice-président du RHDP d’Alassane Ouattara. Qu’attend donc Ouattara pour virer Mabri du RHDP ? De fait, depuis l’annonce d’Alassane Ouattara en mars 2020 de choisir Amadou Gon Coulibaly comme candidat pour l’élection présidentielle d’octobre 2020 au compte du RHDP, Albert Mabri Toikeusse n’est visiblement pas d’accord avec ce choix. Sans démissionner de son poste de ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ni de son poste de deuxième vice-président du RHDP, Albert Mabri Toikeusse continue de mettre l’UDPCI, son parti en ordre de bataille certainement pour la prochaine élection présidentielle.

QU’ATTEND OUATTARA POUR VIRER LE PRÉSIDENT DE L’UDPCI DU RHDP ?
Et ce, sans qu’il ne soit inquièté ni interpellé par Alassane Ouattara, président du RHDP. Pour preuve, le remaniement de son cabinet politique le week-end dernier d’où la nomination de Famoussa Coulibaly comme son directeur du cabinet politique. Même si, certains cadres du RHDP notamment Adama Bictogo, directeur exécutif dudit parti sans le nommer le critique ouvertement pour ses activités au sein de son parti, Albert Mabri Toikeusse n’est visiblement pas inquiété.

»Depuis la mise en place du RHDP, il a été demandé à tous les partis de se mettre en veilleuse. C’est ce qui a été fait par tous les partis. On ne peut pas en même temps se réclamer du RHDP et tenir des réunions en tant que UDPCI », avait signifié Adama Bictogo à des personnes se réclamant de l’UDPCI venues porter allégeance à la candidature d’Amadou Gon Coulibaly au siège du RDR le vendredi 24 avril 2020.

Avec Afriksoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles