04182024Headline:

Les pays de l’AES veulent créer une « Force conjointe » anti-djihadiste

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger, trois pays membres d’Alliance des États du Sahel – AES, ont décidé de mutualiser leurs forces dans la lutte antiterroriste. L’annonce a été faite à l’issue de la rencontre tenue ce mercredi entre les chefs des armées des trois pays à Niamey.
Pour combattre efficacement les groupes armés jihadistes qui frappent en Afrique de l’Ouest, les trois pays de l’AES, à savoir le Burkina Faso, le Mali et le Niger, ont décidé d’unir leurs forces armées. Selon le général Moussa Salaou Barmou, chef d’état-major des armées du Niger, l’opérationnalisation de cette force conjointe est pour être effective dans les plus brefs délais. Et cela permettra de relever les défis sécuritaires dans l’espace commun de l’institution.

En compagnie de ses homologues burkinabè et malien, le général Moussa Salaou Barmou a rassuré les peuples de trois pays qu’avec les efforts conjugués des trois armées, ils parviendront à mettre en déroute les groupes armés djihadiste. Et ce faisant, les pays de l’AES seront complètement libérés des attaques terroristes dans l’espace.

À noter que pour l’heure, les chefs d’état-major des pays de l’AES n’ont pas voulu dévoiler les modalités et surtout l’effectif de cette force conjointe.

What Next?

Recent Articles