01282020Headline:

Les soupçonnés financiers de Guillaume Soro et d’Affoussiata Bamba

“Qui a avancé les fonds pour louer le jet privé qui aurait dû ramener Guillaume Soro à Abidjan ?” C’est la question sur laquelle planchent les renseignements ivoiriens qui cherchent à identifier les éventuels parrains financiers de l’ancien président de l’Assemblée nationale. Pour rentrer à “Babi” le 23 décembre, l’ex-rebelle a loué pour plus d’une centaine de milliers d’euros un Bombardier Challenger 600. Immatriculé “D-ANTR”, le jet privé appartient à la compagnie d’aviation d’affaires allemande MHS Aviation dirigée par Steffen Fries. Abidjan cherche le mécène de Soro dans ses réseaux turcs.

Début juillet, lors d’un séjour sur les rives du Bosphore, il avait été introduit auprès d’une dizaine d’hommes d’affaires turcs par son ami Ramazan Çırak, président de la Chambre de commerce de Turquie en Côte d’Ivoire, et Serdar Toros Cengiz. Parmi ses hôtes figurait notamment l’ancien ministre des affaires européennes reconverti dans le conseil Egemen Bağış. Les services ivoiriens s’intéressent aussi à l’entrepreneur iranien Amir Moshkabadi, avec lequel Guillaume Soro avait passé plusieurs jours de vacances mi-juillet.

Dernière piste étudiée par Abidjan, celle de l’homme d’affaires français Vincent Miclet, qui avait été présenté à Soro par Alexandre Benalla à Marrakech au mois de juin ( LC n°805). Une information que Guillaume Soro dément formellement, niant toute participation financière de l’homme d’affaires français. Comme quoi, l’ex-PAN ne saurait nier devant la justice cet acte criminel qu’il préparait contre la Côte d’Ivoire.

eburnienews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment