02172020Headline:

Les violents propos de Guikahué à Ouattara: « Laisse les Ivoiriens tranquilles avec cette affaire de révision de la Constitution »

Pour Guikahué, Ouattara ferait mieux de laisser les Ivoiriens tranquilles avec cette affaire de révision de la Constitution et prépare les élections.

Oui, il n’y a pas de raison qu’on modifie la Constitution. Premièrement, nous sommes en précampagne puisque 2020, c’est l’année des élections. Les partis politiques sont en train de chercher leurs candidats sur la base de l’actuelle Constitution qui est en vigueur. Donc, un parti peut faire sa convention demain.

Déjà, Soro Guillaume a déclaré sa candidature. Donc, des candidatures existent déjà sur la base de l’ancienne Constitution. Si on change la Constitution maintenant, c’est qu’on sème les germes de la violence. Le moment n’est pas opportun. Avant le 31 octobre 2019, le président Alassane Ouattara avait toute la latitude de changer la Constitution. Mais à partir du moment où cette date est passée, nous sommes en année électorale, on ne peut pas changer la Constitution.

C’est le code électoral qu’on peut réviser puisqu’on doit organiser des élections. Deuxième raison, quand le président Alassane Ouattara a parlé, la première fois, de révision de la Constitution, il a dit que c’était pour extirper les articles confligènes. Et qu’on allait rendre la Constitution cohérente pour l’aligner sur le modèle des Constitutions d’Etats modernes. Nous l’avons soutenu, deux ans ou trois après, on va encore changer la Constitution ? Ça veut dire qu’on n’a pas dit la vérité aux populations.

Et comme j’ai participé à la campagne pour cette Constitution en vigueur, je ne suis pas prêt à aller dire aux gens encore qu’il faut changer la Constitution. Ceux qui étaient contre à l’époque, vont rire sous cape puisqu’ils diront qu’on avait parlé de cohérence, alors qu’elle ne l’était pas. Il faut laisser la latitude au prochain président de changer la Constitution. Si le candidat du Rhdp est élu, il a cette latitude, si c’est le candidat d’un autre parti, lui également serait libre de changer.

Mais si Ouattara change aujourd’hui, que demain, c’est un autre qui vient et qu’il change encore, les Ivoiriens, finalement, diront qu’il ne s’agit plus d’une loi fondamentale. Il y a beaucoup à faire. On parle de Cei, on dit qu’on va faire les cartes d’identité. Gagnoa est une zone d’essai, mais on dit jusqu’ à fin janvier, ce sont les anciennes cartes qui sont renouvelées. Ce qui veut dire qu’on ne fabrique pas de nouvelles cartes actuellement. A quel moment, on va donc fabriquer les nouvelles cartes ?

« FAUT LAISSER LES IVOIRIENS TRANQUILLES AVEC CETTE AFFAIRE DE RÉVISION DE LA CONSTITUTION ET NOUS CONSACRER AU VOLET PRÉPARATIFS DES ÉLECTIONS »

Par ailleurs, il y a la révision de la liste électorale, donc il y a tellement de choses à faire avant le mois de juillet. Donc, je pense qu’il faut laisser les Ivoiriens tranquilles avec cette affaire de révision de la Constitution et nous consacrer au volet préparatifs des élections. Parce que le dossier devrait parvenir fin mars à l’Assemblée nationale qui va se prononcer en avril et après, il faut appeler le peuple au référendum.

Puisque c’est comme ça qu’on a procédé par le passé. Donc, en 6 mois, on va faire deux élections : le référendum d’abord et ensuite l’élection présidentielle. Si c’est cela, pourquoi ne pas utiliser le budget du référendum pour offrir gratuitement les cartes d’identité aux Ivoiriens.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment