05252024Headline:

Levée de l’immunité de Mohamed Bazoum : la Cour repousse l’audience au 7 juin

Au Niger, la Cour d’Etat a repoussé la date de l’audience sur la demande de levée d’immunité de Mohamed Bazoum, président déchu. Une démarche qui a été prise en compte après la requête des avocats de l’ancien président.
L’ancien président déchu Mohamed Bazoum sera fixé sur son sort le 07 juin 2024 par la Cour d’État. La date de l’audience a été repoussée après l’intervention des avocats de la défense auprès de la haute juridiction. La Cour a pris en compte la doléance des hommes de droit qui intercèdent en faveur de leur client.

À en croire les différents motifs avancés, la mise en cause n’avait pas eu de temps de « communiquer librement » avec ses avocats. Aussi, ils disent n’avoir pas reçu notification du processus enclenché contre lui. Pour les avocats, ce report va leur permettre de bien saisir le dossier de leur client pour sa défense.

Cette démarche de la Cour a été hautement saluée par plusieurs personnalités du secteur, dont le bâtonnier de l’ordre des avocats du Niger, Me Kadri Oumarou, présent à l’audience de ce vendredi 10 mai 2024. « Nous venons de constater – et nous l’avions espéré – que la Cour a résisté et qu’elle a renvoyé le dossier au 7 juin, de manière que le droit de la défense puisse pleinement être assuré », a-t-il déclaré. « On peut dire que la justice a gagné parce que le droit de la défense va être assuré », a-t-il ajouté.

Il faut noter que Mohamed Bazoum est accusé de « haute trahison, atteinte à la sûreté de l’État, apologie et financement du terrorisme » après le coup d’État du 26 juillet 2023. Ces accusations sont catégoriquement rejetées par ses avocats qui réclament sa libération.

Dans un communiqué, ils ont demandé à la Cour de « faire cesser immédiatement la séquestration illégale du Président Bazoum et de son épouse, Hadiza Bazoum, détenus depuis le coup d’État du 26 juillet 2023″.

What Next?

Recent Articles