03292023Headline:

Libye : l’ONU lance une initiative pour des élections en 2023

L’émissaire de l’ONU pour la Libye, Abdoulaye Bathily, a annoncé lundi le lancement d’une “initiative” pour l’organisation d’élections présidentielle et législatives dans le pays cette année.

“J’ai décidé de lancer une initiative visant à permettre l’organisation et la tenue d’élections présidentielle et législatives en 2023”, a déclaré le Sénégalais devant le Conseil de sécurité de l’ONU. “A cet égard, je prévois d’établir un panel de pilotage de haut niveau pour la Libye”.

Ce panel serait chargé de “faciliter l’adoption d’un cadre légal et d’une feuille de route associée à un calendrier pour la tenue d’élections en 2023” et de “faire avancer un consensus autour de questions apparentées, comme la sécurité des élections et l’adoption d’un code de conduite des candidats”, a-t-il précisé.

Ce “mécanisme” rassemblerait “tous les acteurs libyens pertinents, y compris des représentants des institutions politiques, des figures politiques importantes, les leaders tribaux, des organisations de la société civile, des acteurs de la sécurité, des femmes, des jeunes”, a indiqué l’émissaire.

La Libye est plongée dans une crise politique majeure depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Le pays est miné par les divisions entre l’Est et l’Ouest et par les ingérences étrangères. Deux gouvernements rivaux se disputent aujourd’hui le pouvoir, l’un installé à Tripoli – et reconnu par l’ONU -, l’autre à Syrte (centre). L’Est et une partie du Sud sont contrôlés de facto par le maréchal Khalifa Haftar.

Un double scrutin présidentiel et législatif, initialement prévu en décembre 2021 pour stabiliser le pays, a été reporté sine die, en raison de divergences sur la base juridique des élections et la présence de candidats controversés.

“Notre mandat est de soutenir les Libyens dans leur aspiration à obtenir un pays stable dirigé par des autorités qui se consacrent au bien-être de la population”, a déclaré Abdoulaye Bathily.

“Et des élections nationales inclusives et transparentes en 2023 sont une étape clé dans cette direction”, a-t-il insisté, appelant les membres du Conseil de sécurité à soutenir cette démarche.

Il a d’autre part apporté son soutien à une conférence de réconciliation nationale sur la Libye annoncée mi-février par l’Union africaine.

What Next?

Recent Articles