02082023Headline:

L’Iran espère une normalisation avec l’Arabie saoudite

Les déclarations du ministre, arrivé jeudi soir à Beyrouth, interviennent alors que l’Iran,secoué par une vague de manifestations, accuse ses «ennemis» menés par les États-Unis, d’attiser les protestations et souligne le rôle saoudien dans le financement de médias «hostiles» en persan à l’étranger.

En novembre, Téhéran avait appelé Ryad à changer son comportement «inamical» et menacé les voisins de l’Iran, dont l’Arabie saoudite, de représailles contre toute tentative de déstabilisation du pays.

Les deux pays ont rompu leurs liens il y a sept ans, après l’attaque de missions diplomatiques saoudiennes par des manifestants dans la République islamique à la suite de l’exécution par Ryad d’un important religieux chiite.

Nouveau dialogue aux Affaires étrangères

Téhéran et Ryad soutiennent des parties rivales dans plusieurs conflits dans la région, notamment au Yémen. L’Iran a une influence prépondérante en Irak et au Liban et appuie le régime du président Bachar al-Assad en Syrie.

Concernant ce pays, Hossein Amir Abdollahian s’est par ailleurs déclaré «heureux du dialogue en cours entre la Syrie et la Turquie» qui selon lui devrait “avoir des répercussions positives dans l’intérêt des deux pays.

Après une rupture de plus d’une décennie en raison du soulèvement en Syrie, où la Turquie soutient les rebelles combattant le régime, les ministres de la Défense des deux pays se sont rencontrés en décembre dernier et ceux des Affaires étrangères doivent se retrouver prochainement à Moscou.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles