04152024Headline:

Maféré: Des enseignants envahissent la sous-préfecture, voici la raison…

Le Lycée Moderne Manouan Ayebi Gilbert de Maféré s’est vidé de son monde, ce jeudi 7 mars 2024. Face aux difficultés rencontrées pour avoir accès à l’eau potable, les enseignants de cet établissement ont décidé de marquer le coup, en arrêtant de donner des cours aux apprenants. C’est en masse qu’ils se sont rendus à la sous-préfecture pour expliquer leurs problèmes à la sous-préfète, Mme Koko née Koné Maïmouna.

En attendant d’avoir des informations sur cette rencontre, l’un des enseignants a partagé son point de vue avec Linfodrome, expliquant que leur mouvement était pacifique et motivé par la nécessité de se procurer de l’eau pour des besoins élémentaires tels que l’hygiène personnelle. Il a également souligné le caractère prolongé de cette crise, sans que des mesures satisfaisantes n’aient été prises.

‘’Ce matin, nous les enseignants, avons arrêté les cours pour aller chercher de l’eau pour nous laver. C’est un mouvement pacifique. On s’oriente vers la sous-préfecture maintenant pour informer le premier responsable, Mme Koko née Koné Maïmouna’’.

Nous, en tant que fonctionnaires affectés dans cette ville, nous ne pouvons que nous adresser au sous-préfet
Selon cet enseignant, cette situation dure depuis deux semaines. ‘’Cela fait deux semaines qu’on n’a pas de l’eau dans les robinets. Et cela ne dit rien à personne. Face à cette situation, nous avons décidé de nous adresser à notre premier responsable. Nous, en tant que fonctionnaires affectés dans cette ville, nous ne pouvons que nous adresser au sous-préfet. Une fois à la sous-préfecture, elle nous dira ce qu’elle sait de la situation’’.

Le même enseignant a exprimé son indignation face à cette situation récurrente, rappelant qu’il y a environ un an, la ville avait déjà été le théâtre d’une manifestation similaire due à une pénurie d’eau. Les habitants, avec des bandeaux jaunes, avaient exprimé leur colère dans les rues, paralysant la vie quotidienne de Maféré.

En effet, le mercredi 29 mars 2023, la ville a été paralysée par les populations en colère face au manque d’eau. Elles sont descendues massivement dans les rues. Bien avant la journée chaude du mercredi 29 mars 2023, toutes les couches socioprofessionnelles s’étaient prononcées sur le sujet au cours d’une réunion tenue à la mairie de Maféré. Malheureusement, il n’y a pas eu de suite favorable.

Face à cette montée de colère, Mme le sous-préfet d’Aboisso représentant celle de Maféré a conduit une délégation composée de la directrice régionale de l’Hydraulique et de l’Assainissement Mme Ahui, du directeur régional de la SODECI et du chef d’antenne à Maféré à la chefferie pour tenir une réunion de crise.

La manifestation actuelle des enseignants vise à attirer l’attention des autorités sur la nécessité d’agir rapidement pour résoudre ce problème.
La manifestation actuelle des enseignants vise à attirer l’attention des autorités sur la nécessité d’agir rapidement pour résoudre ce problème qui affecte non seulement l’éducation mais aussi la vie quotidienne des habitants.

What Next?

Recent Articles