10212020Headline:

Magic system oeuvre pour le retour des exilés pro-Gbagbo

magic system et exiléLe groupe musical ivoirien Magic system a entrepris des démarches auprès des autorités de la Côte d’Ivoire en vue du retour au bercail des proches de l’ancien Chef de l’Etat Laurent Gbagbo qui se sont exilés au Togo aux lendemains de la violente crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011.

Selon une note d’information transmise, mercredi à APA, le groupe mettant à profit son séjour en terre togolaise du 13 au 17 novembre pour deux concerts dans le cadre de sa tournée «Africainement Tour», a rencontré les responsables de ces exilés ivoiriens.
Dans un discours qui appelle à l’union, rapporte la note, Salif Traoré dit A’salfo, le lead vocal du groupe a “rappelé que la composition de Magic system est à l’image” de la Côte d’Ivoire, eu égard aux différentes régions dont sont issus ses membres.
“Quand on parle de la Côte d’Ivoire, il n y a pas de différences politiques, ethniques et religieuses. La Côte d’Ivoire appartient à tous les ivoiriens, qui ne doivent pas s’inscrire dans des luttes partisanes”, poursuit la note citant A’Salfo qui a relevé que sa “mission d’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, est une chance”, car elle lui “permet d’approcher facilement les dirigeants du pays, avec qui il discutera du retour des exilés en Côte d’Ivoire”.
A ce propos, il a confié avoir déjà entrepris, des “démarches auprès des autorités ivoiriennes notamment les Ministres Hamed Bakayoko de l’Intérieur et de la sécurité, et Mamadou Gnénéma Coulibaly de la Justice,des droits de l’homme et des Libertés publiques, ainsi que l’UNESCO”.
Intervenant au nom de la délégation composée de 24 responsables des différentes communautés (Bété, Agni, Baoulé, etc…) représentées sur le site de refugiés d’Avepozo-Lomé, M. Jonas Cyprien Sery , Chef des Wê (ethnie de l’Ouest ivoirien), a remercié le groupe Magic System, qui a accepté de les rencontrer. Pour lui, les enfants d’Anoumabo (quartier précaire d’Abidjan) sont une fierté pour la Côte d’Ivoire.
“La Côte d’Ivoire que nous n’avons jamais cessé d’aimer, nous manque énormément”, a-t-il dit en s’adressant à A’Salfo et ses camarades. “Tous les exilés ivoiriens au Togo veulent rentrer chez eux, sans aucune pression”, a-t-il martelé.
Depuis 2011, le Togo accueille sur son sol, plus de 1500 exilés ivoiriens depuis la fin de la crise post électorale qu’a connue la Cote d’Ivoire de décembre 2010 à avril 2011 avec à la clef plus de 3000 morts.
LS/APA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles