11222017Headline:

Maitre KOUASSI André “Ouattara a assumé la paternité de la rebellion en reconnaissant les promesses qu’il a faite avant sa prise du pouvoir”

Primes ECOMOG des rebelles :

L’argent du contribuable ivoirien, utilisé  pour honorer un contrat privé

La cote d’ivoire se souvient que Mr Alassane Dramane Ouattara  est parvenu au pouvoir le 11 avril 2011 après  une longue guerre.

Dans la phase de son coup d’Etat, il a été aidé  par l’armée française, les forces de l’ONU en  Côte d’Ivoire et les troupes rebelles composées  de déserteurs de l’armée ivoirienne et de mercenaires ressortissants des pays d’Afrique de l’ouest.

Nous ignorons pour l’instant comment la France et l’ONU ont été ou seront  payés pour leur participation a la prise du pouvoir par Alassane Dramane Ouattara.

Mais pour les membres de la rébellion, un coin de voile est levé.

De quoi s’agit-il ? Le 31 décembre 2016, dans son discours de fin d’année a la nation, M .Alassane Dramane Ouattara annonce qu’il ne sera pas candidat à  sa propre succession en 2020.

L’information a soulevé  la colère au sein des forces républicaines de la Côte d’Ivoire, (l’armée  clanique de Mr Ouattara), et dans de  nombreuses casernes, ceux-ci entrent en mutinerie.

Avant de lever les barrages aux entrées  des villes qu’ils contrôlaient pendant leur mouvement, les mutins ont exigé et obtenu des autorités du pays , un engagement ferme pour donner une suite favorable a leurs revendications qui peuvent être chiffrés a environ 490 milliards.

– PRIME  ECOMOG

– Une villa pour chacun 70.000 rebelles

– Une nouvelle grille de salaires pour les militaires.

Rappelons que la révolte des ex-combattants rebelles est récurrente.

Il n’est pas faux d’affirmer que la Côte d’Ivoire est insidieusement prise en otage par Alassane Dramane Ouattara et ses rebelles qui ont fait tant de mal aux populations.

En effet, apres le 11 avril 2011, l’armée véritablement nationale a été remplacée  par des individus en armes dominés par les éléments de la rébellion à  qui Alassane  Dramane Ouattara avait promis des primes, s’ils l’aidaient à  s’installer au pouvoir.

Cet engagement n’a pas été respecté  et les révoltes  des ex-combattants rebelles sont devenues récurrentes. En 2014, un mouvement similaire s’est produit, mais les promesses faites n’ont pas été tenues.

A la suite des événements des jeudi 05 et vendredi 06 janvier 2017, par une déclaration officielle télévisée, le chef de l’Etat Alassane Dramane Ouattara a assumé  la paternité de la rébellion en reconnaissant les promesses qu’il a faites avant sa prise du pouvoir.

Au delà des perturbations et de l’insécurité que les récurrentes mutineries font peser sur la vie des ivoiriens, la question qui reste posée est celle de savoir, si les ivoiriens accepteront que les engagements  privées d’Alassane Dramane Ouattara a l’égard des rebelles, soient  honorés  par l’argent du contribuable, c’est à  dire par les fonds du trésor public.

Une contribution de Maitre KOUASSI André

le combattant

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment