05182024Headline:

Mali : la presse tient tête à Assimi Goïta

Au Mali, la décision du président de la transition à propos de la suspension temporaire des activités des partis politiques et autres suscite beaucoup de polémiques. Après la réaction des Organisations des Nations Unies, la maison de la presse montre au créneau et s’engage à défendre le droit de la liberté d’expression.
La Maison de la Presse a publié un communiqué condamnant avec fermeté la demande de la Haute Autorité de la Communication (HAC). Une demande qui consiste à restreindre la diffusion d’informations politiques par les médias au Mali. La maison des médias désapprouve catégoriquement cette mesure de la HAC.

À cet effet, dans un appel à l’unité, la Maison de la presse exhorte tous les médias maliens à ne pas céder à cette injonction de la HAC. Ainsi, les médias sont appelés à maintenir leur engagement envers le droit fondamental des citoyens à être informés.

Les organisations faîtières des médias ont réaffirmé leur engagement et appellent à une mobilisation collective pour défendre leur droit en résistant devant toute tentative de censure ou de restriction de la liberté d’expression.

What Next?

Related Articles