09222021Headline:

Mali: les raisons de l’arrêt de Diawara Moussa

Le Général Moussa Diawara a été placé en détention provisoire dans le cadre de l’enquête sur la disparition du journaliste d’investigation malien, Birama Touré, en 2016. Il est poursuivi pour complicité d’enlèvement et de séquestration du journaliste.

Après le mandat d’arrêt contre le fils de l’ancien président, Karim Keïta, le Général Moussa Diawara, ancien directeur de la Sécurité d’État (les services de renseignements du Mali), a été inculpé et mis sous mandat de dépôt par un juge du tribunal de la Commune 4 de Bamako pour « complicité d’enlèvement, de séquestration, de tortures », ce jeudi 29 juillet. L’enquête porte sur la disparition du journaliste d’investigation, Birama Touré, qui travaillait pour l’hebdomadaire Le Sphinx et qui n’a plus été vu depuis le 29 janvier 2016.

Le Général Moussa Diawara est connu au Mali pour avoir été proche de l’ex-député et influent président de la commission de la défense de l’Assemblée nationale, Karim Keïta, qui a trouvé refuge en Côte d’Ivoire après le coup d’Etat qui a renversé son père le 18 août 2020.

En 2016, Birama Touré disparait alors qu’il était sur le point de se marier. Très rapidement, sa disparition a été assimilée à un enlèvement. Dans plusieurs parutions de journaux locaux, le fils de l’ancien chef d’Etat, Karim Kéita, avait été cité comme responsable.

Selon la presse locale, après son enlèvement, le journaliste aurait transité dans les locaux des services maliens de renseignements. Une enquête publiée par Reporters sans Frontières (RSF) avait établi que Birama Touré avait en fait été arrêté et détenu au secret pendant plusieurs mois par la sécurité d’Etat. « L’une de nos sources avait indiqué qu’il avait été tué par balles à la fin de l’année 2016 », a indiqué RSF.

C’est pour ces faits que la justice malienne veut écouter le Général Diawara qui a dirigé les renseignements pendant 7 années sous le régime IBK. Selon son avocat, à ce stade de l’enquête, aucun élément du dossier n’établit la culpabilité de son client.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles