05252024Headline:

Mali : l’Etat va prendre le contrôle d’une importante mine d’or

La Société de Recherche et d’Exploitation des Ressources Minérales du Mali (SOREM-SA) va racheter Morila, l’une des plus importantes mines d’or du pays. C’est Firefinch, l’actuel propriétaire lui-même, qui a fait l’annonce.
Rachetée en 2020 par Firefinch, la mine d’or Morila va passer dans le giron de l’Etat. La Société de Recherche et d’Exploitation des Ressources Minérales du Mali (SOREM-SA) va désormais s’en occuper après le rachat annoncé par Firefinch. Après deux décennies d’exploitation, Morila a déjà fourni plus de 200 tonnes d’or. Avant le projet de cession, Firefinch envisageait un nouveau plan d’exploitation de cette mine jusqu’en 2030.

La vente de Morila intervient dans le cadre d’un bras de fer avec le gouvernement. Le conflit implique Firefinch, Leo Lithium et Ganfeng Lithium. Dans un premier temps, l’État malien s’était opposé à la transaction, en exigeant que celle-ci soit effectuée dans le cadre d’un autre différend lié à la mine de lithium Goulamina.

Dans son communiqué en date du 8 mai 2024, Firefinch indique que « toute conclusion selon laquelle les permis et licences de Goulamina sont invalides ou irréguliers aurait un impact négatif important sur Firefinch, compte tenu de la participation de 17,6 % de Firefinch dans Leo et de la participation de Leo dans Lithium du Mali SA (société malienne qui détient directement la mine Goulamina) ».

La formule convenue pour le règlement de la crise fait passer les participations de l’État à plus de 30 % dans Goulamina et à une part de 5 % pour les investisseurs locaux.

What Next?

Recent Articles