07012022Headline:

Marine Le Pen prône une relation «adulte» avec l’Afrique, Achille Mbembe appelle à la faire battre

Dans une tribune à Jeune Afrique, l’intellectuel camerounais Achille Mbembe appelle à voter pour Emmanuel Macron afin « de contrer le projet » de Marine Le Pen qu’il qualifie de « raciste ». La cheffe de file du Rassemblement national publie, de son côté, une tribune dans plusieurs médias francophones et anglophones du continent, pour présenter sa vision de la relation entre la France et l’Afrique.

Il était temps… À trois jours du second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen donne enfin quelques pistes de ce que serait sa politique africaine si elle remportait le scrutin dimanche 24 avril. Un projet qui se démarque nettement de celui de son adversaire. La candidate d’extrême droite dit d’abord ne pas vouloir inscrire cette relation « dans un cadre multilatéral globalisant », mais créer « une relation adulte, fondée sur la prise en compte des réalités et des intérêts légitimes, à commencer par la recherche de la stabilité du continent ».

La stabilité et la sécurité constituent à ses yeux, « la condition sine qua non du développement de l’Afrique ». Au sujet de la présence militaire française au Sahel, Marine Le Pen affirme vouloir « mettre un terme » à ce qu’elle qualifie d’« enlisement mortifère ».
Marine Le Pen, partisane de la non-ingérence

En parallèle, la candidate du Rassemblement national prône la non-ingérence dans les affaires intérieures des États afin de stopper ce qu’elle perçoit comme des « incohérences diplomatiques ». « La France, écrit-elle, ne peut pas à la fois accepter la situation institutionnelle créée au Tchad après la mort du président Idriss Déby, tout en condamnant le Mali d’Assimi Goita et en reconnaissant la junte du colonel Damiba au Burkina Faso »

Comments

comments

What Next?

Recent Articles