01252020Headline:

Maurice Kakou Guikahué: «Le Pdci se réjouit qu’Affi soit parti voir le président Gbgabo»…

Après avoir présidé, mardi 7 janvier 2020, la 146e session qui est la première réunion du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda de 2020, Pr Maurice Kakou Guikahué s’est prêté aux questions des journalistes. 

Monsieur le ministre, vous venez de présider la première réunion du secrétariat exécutif de l’année 2020. Quels sont les sujets qui ont été débattus ?

C’est la première réunion du secrétariat exécutif. Nous avons rappelé les temps forts du message du président Bédié, le 31 décembre dernier. Un message qui recommande l’encadrement du terrain et des instructions dont le sacrifice pour tout le monde, depuis les responsables de haut niveau jusqu’aux militants de base pour mieux préparer 2020. Ensuite, nous avons fait l’analyse du communiqué final de la réunion de la conférence des présidents de la Cdrp qui s’est tenue le 3 janvier dernier à Daoukro. Les 5 diligences, la mise en place d’un programme d’action, également,  l’installation des coordinations de la Cdrp sur toute l’étendue du territoire national. Ensuite, nous avons parlé de la tournée des femmes et des jeunes. A la fin du mois de janvier, début février, les Jpdci et les Ufpdci, ensemble, vont faire une grande tournée nationale. Nous avons parlé également de la présentation des vœux au président du parti, dimanche 12 janvier, à Daoukro. Nous avons aussi informé le secrétariat du lancement des travaux de la convention d’investiture du candidat du Pdci.

Vous avez eu entre-temps plusieurs rencontres cette semaine avec plusieurs instances… ?

Oui, nous avons eu des réunions avec les bureaux des Jpdci et des Ufpdci pour commencer la préparation de leur tournée nationale. Et depuis le début de la semaine, nous rencontrons les différentes structures du comité d’organisation de la convention. Nous allons rencontrer le secrétariat technique et aujourd’hui, nous aurons trois grandes réunions, d’abord le matin à 11h30, avec les coordinations, l’après-midi, les présidents et vice-présidents des commissions techniques et à 17h30, nous avons les présidents  et vice-présidents du comité scientifique. Le jeudi, nous aurons d’autres réunions.

En ce qui concerne la présentation de vœux au président du parti à Daoukro, est-ce qu’il y a des dispositions particulières ?

Oui, la cérémonie aura lieu à la résidence du président Bédié. Nous avons aussi communiqué sur les différentes personnalités qui sont attendues. Nous attendons à peu près 1000 personnes qui vont représenter tout le Pdci-Rda et qui vont présenter les vœux au président. Le Pdci aura un seul discours au cours de cette cérémonie et le président va répondre. Le jour-j, vous saurez l’identité de la personne qui parlera au nom du Pdci-Rda.

Le comité d’organisation de la convention d’investiture du candidat du Pdci est-il déjà au travail et quelles sont ses diligences ?

Oui, le comité est au travail. On a fait les fiches de missions  et les attributions pour ne pas que les commissions se marchent sur les pieds. Les réunions que je tiens en ce moment, c’est pour présenter les missions et les attributions de chaque structure et nous finirons tout cela le 14 janvier. A partir du lundi 13 et mardi 14 janvier 2020, nous rencontrons toutes les commissions pour leur parler. Entre-temps, les présidents et vice-présidents des commissions auront reçu les fiches de mission. Il y aura ensuite un temps où chaque commission va présenter son plan d’action que nous allons valider pour qu’en mi-février, nous soyons de plain-pied dans l’organisation de la convention qui va se dérouler au mois de juin.

Comment vont se dérouler les conventions locales ?

Elles vont se dérouler aux chefs-lieux de chaque région et à l’extérieur du pays, chaque délégation générale est une région. Donc chaque pays est comme une région. Par exemple, en France, il y aura une convention, en Angleterre également, parce que regrouper tous ces pays occasionnera beaucoup de frais, notamment au niveau du transport.

Au total, dans combien de régions auront lieu ces conventions ?

Le Pdci a 37 régions. Il y a normalement 31 régions, 2 districts. Nous avons découpé la région du Gbêkê en 2. Gbêkê 1, c’est Bouaké, Gbêké 2, ce sont les autres départements. Nous avons découpé Abidjan en 4 régions. Songon, Yopougon, en une région. Anyama, Abobo en une région. Adjamé, Attécoubé, Plateau, Cocody, Bingerville, une autre région et Treichville, Marcory, Koumassi, Port-Bouët une région. Il y aura donc 37 conventions locales à l’intérieur du pays et il y aura à peu près 50 conventions à l’extérieur du pays.

Après la présentation des vœux, les militants s’interrogent sur les premières activités de 2020 au niveau du Pdci ?

Le président Bédié a donné le top départ. Il a demandé que tous les responsables politiques se mobilisent. Que chacun fasse le sacrifice pour que les militants aient leur papier et qu’ils soient inscrits sur la liste électorale le moment venu. C’est ce qui commence déjà avec les jeunes et les femmes qui vont aller sur le terrain. Nous faisons le travail de fond parce qu’en octobre, nous irons aux élections que nous allons gagner.

Monsieur le secrétaire exécutif, quel regard jetez-vous sur la rencontre Gbagbo-Affi qui n’a pas abouti à un communiqué final conjoint ?

Le Pdci se réjouit  qu’Affi N’guessan soit parti voir le président Laurent Gbgabo. Vous vous souvenez qu’avant même que la délégation du Pdci se rende à Bruxelles, délégation que je conduisais, Affi devait rencontrer le président Gbagbo et il y a eu un malentendu. Donc, c’est maintenant chose faite. Ça nous arrange parce que, que ce soit Eds ou la Cdrp, nous avons mis le cap sur la réconciliation. Donc, pour réconcilier les Ivoiriens, il faut se réconcilier soi-même. Donc, s’il y a l’unité au sein du Fpi, ça renforce l’action de l’opposition. Donc nous sommes très heureux. Pour le communiqué, je dirai que c’est un compte rendu. La branche Affi a informé ses militants qu’Affi a rencontré Gbagbo. Peut-être que les pourparlers continuant, le communiqué final signé de façon conjointe finira par sortir. Parce qu’ à chaque fois qu’on a rendu visite au président Laurent Gbagbo, les deux parties ont signé. Peut-être que leurs pourparlers ne sont pas achevés. Le  plus heureux, c’est  le président Bédié, car cette rencontre rend l’opposition forte et donne un sens à notre union.

Africanewsquick

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment