02052023Headline:

Mélanie Joly : « La Chine est une puissance de plus en plus perturbatrice »

La ministre canadienne des affaires étrangères explique la nouvelle stratégie indo-pacifique du Canada qui vise, notamment, à prendre ses distances avec la Chine « tout en coopérant quand c’est nécessaire ».

Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez droitsdauteur@lemonde.fr.
Dans un entretien au Monde, Mme Joly présente la stratégie de diversification des relations commerciales et militaires dans la région Asie-Pacifique où le Canada tente de se positionner. Une politique dotée de 2,3 milliards de dollars canadiens (environ 1,65 milliard d’euros).

Quelles sont les nouvelles ambitions du Canada dans la région Asie-Pacifique ?
Nous avons à cœur de positionner, d’ici les dix prochaines années, le Canada comme un pays du Pacifique. Du fait de notre situation géographique et de nos relations économiques avec cette partie du monde, tout ce qui se passe dans cette région a et aura un impact chez nous. Dans cette stratégie globale, nous développons trois priorités. Pour garantir la paix, la sécurité et la stabilité, nous renforçons nos moyens militaires et nos services de renseignement dans la région, avec, notamment, une nouvelle frégate canadienne déployée dans le détroit de Taïwan d’ici 2023 afin de prévenir tant les menaces chinoises que celles venues de la Corée du Nord.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles