12072022Headline:

MENA-Divo : l’antenne de la pédagogie s’ouvre au public

L’antenne de la Pédagogie et de la Formation continue ( APFC) de Divo organise une journée portes-ouvertes, le 9 novembre prochain dans ses locaux, au quartier dialogue de Divo. Un coup de marketing social qui devrait permettre à cette importante entité régionale de l’ éducation nationale de s’ouvrir au public. Un public qui, dans son ensemble, ignore tout de ses missions .

Et le thème retenu pour cette journée est bien à propos : ” L’impact de l’ encadrement pédagogique sur l’amélioration des résultats scolaires dans le Lôh-Djiboua”. En d’autres termes, il s’agit de créer un cadre à la fois didactique, solennel et prestigieux pour familiariser les populations du Lôh-Djiboua avec l’antenne de la pédagogie et de la formation continue (APFC) de Divo. Une structure majeure dans le contrôle et la mise en oeuvre des pratiques éducatives en région. “A ma prise de fonction, le 29 septembre 2020, j’ai fait l’état des lieux. Et le constat le plus frappant a été la méconnaissance de l’antenne par les populations de notre zone d’influence. Y compris par certains acteurs de l’ éducation nationale de la région. Il nous est donc apparu urgent de faire connaitre l’antenne.” A déclaré M.Bosson, inspecteur pédagogique principal, chef de l’ antenne pedagogique de Divo, qui donnait ainsi les motivations de cet évènement.L’Apfc de Divo s’ouvre donc au public. Portée par la ferme volonté de juguler les insuffisances des résultats en “vendant” son expertise aux acteurs de l’école de la région. Insuffisances mises en surbrillance par de faibles taux de réussite aux différents examens à grand tirage de l’ année scolaire écoulée. Une autre motivation que M. Bosson qui attend beaucoup de cette journée portes-ouvertes n’ a pas manqué d’évoquer. ” Les résultats ont été très mauvais, l’année dernière, dans le Lôh-Djiboua. Ce qui implique, tout naturellement, que l’enseignement n’ était pas de qualité. Alors que nous sommes la structure chargée de former les enseignants dans cette région. Une mission que nous avons du mal à accomplir parce qu’ ils sont nombreux à ignorer notre existence. Tenez-vous bien, nous avons un peu plus de 140 établissements secondaires privés qui accueillent une frange importante d’élèves de la région. Et dans ces établissements interviennent des enseignants qui n’ ont pas forcément la formation nécessaire. Il faut donc se rapprocher de ces enseignants afin de les mettre à niveau. Nous avons l’expertise pour ça. Mais il faut que les gens le sachent.”

Les articulations de cette journée du 9 novembre donnent d’ailleurs un aperçu des attentes de l’ antenne. Des communications, des déclamations et des visites de stands permettront aux invités de se faire une idée des prérogatives de l’ antenne et, par la même occasion les nombreuses difficultés auxquelles elle est confrontées. C’est un moment d’échanges et de communion pour lequel une dizaine de maisons d’édition se mobilisent déjà. Le prestige de l’événement est davantage rehaussé par l’implication du Ministre, Amédé Koffi KOUAKOU, ministre des infrstructures et de l’équipement routier, qui a accepté, volontiers, de parrainer cette journée.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles