10312020Headline:

« Mettons balle à terre et travaillons dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire », Hamed Koffi Zarour

Ivoiriens, Ivoiriennes, mes chers frères et sœurs, mesdames, mesdemoiselles et messieurs.

Le samedi 18 janvier 2020, dans une déclaration de huit (8) minutes que j’ai faite, je vous ai annoncé, en ma qualité de Président de l’Organisation de la société civile « Agir pour la Côte d’Ivoire » ma candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Cette information n’a pas laissé, indifférents, nombre de nos concitoyens. En témoignent les nombreuses réactions qui en ont résulté de part et d’autre. Chacun y allant de son interprétation, en guise d’avis et de réactions à mon message vidéo. Ce qui témoigne du vif et grand intérêt à ma déclaration urbi et orbi. Après un mois, les commentaires continuent de pleuvoir et fuser de toutes parts.

Si la majorité des populations prend acte de cette annonce de candidature, je constate que certains de nos compatriotes demeurent dans les extrêmes. Comment exciper juste de la couleur de peau pour se faire une nette opinion sur une personne ? Pourquoi engager une propagande xénophobe là où elle n’a pas lieu d’être ? Sortons de ces considérations et débats d’arrière-garde et allons sur le terrain des idées. Toute ma vie, je la consacre, depuis toujours, à la Promotion de l’Homme.

Depuis ma tendre enfance, je suis engagé à travailler pour mon prochain. C’est un sacerdoce pour moi que d’œuvrer à l’avancement de la société dans laquelle j’évolue, à transformer les mentalités et concourir à l’avènement de comportements nouveaux. Ils sont nombreux mes congénères qui peuvent témoigner de cet état de fait. Je n’ai jamais été mu par une quelconque ambition personnelle. Et je ne me lance pas dans la course à la future présidentielle pour rechercher un quelconque gain.

Bientôt, je dévoilerai et soumettrai aux Ivoiriens et Ivoiriennes mon programme de Société et de Gouvernance. Je me ferai fort d’aller, en toute humilié, à la rencontre de toute la Côte d’Ivoire du Nord au Sud, d’Est en ouest en passant par le Centre. Nous échangerons, à bâtons rompus et sans langue de bois sur notre patrimoine commun qu’est la Côte d’Ivoire. J’expliquerai et expliciterai les raisons de mon engagement à cette élection. Il appartiendra, dès lors, aux électeurs ivoiriens, à qui je demande le suffrage, d’apprécier, en toute Souveraineté. En tout état de cause, je veux hisser haut la Côte d’Ivoire, mon pays.

Je ne me réclame pas de la Côte d’Ivoire mais je suis de la Côte d’Ivoire. On nait Ivoirien ou on le devient par la loi. Mon ancrage et ma filiation sont bien rigides en Côte d’Ivoire. Dès lors, le débat sur la nationalité que veulent engager, certaines personnes, n’est pas indiqué. Il ne me concerne pas. Ces personnes se trompent sur mon compte. Le nationalisme de l’exclusion est contraire à la loi fondamentale de notre pays et est totalement anachronique. J’invite, par conséquent, l’ensemble de mes compatriotes, dans leurs propos et actions quotidiennes, à œuvrer à garantir le respect des droits de chaque individu afin que nous trouvions l’unité dans la diversité pour une société riche, plurielle, et véritablement humaine.

La Côte d’Ivoire n’a que trop souffert du rejet de l’autre et de la stratification de ses propres enfants. Je demande à tous et à chacun de mettre balle à terre et de se concentrer sur l’essentiel. Ne perdons pas de vue l’objectif. Pour terminer, je voudrais réitérer mes remerciements à tous ceux et à toutes celles qui ont manifesté un intérêt certain à cette déclaration de candidature. Je réitère devant la nation ma candidature à la prochaine élection présidentielle. Je sais pouvoir compter sur le soutien de la majorité pour que nous transformions, ensemble, la Côte d’Ivoire, notre pays.

DIEU BÉNISSE LA CÔTE-D’IVOIRE

Lire sur connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Related Articles