07232017Headline:

Michel Gbagbo sort de son silence et accuse: ” Affi a demandé de considérer Gbagbo comme mort”

Michel Gbagbo

Malgré la pluie qui s’est abattue sur la ville de Man, le vendredi 28 août, les militants du Front populaire ivoirien (Fpi) du département sont sortis nombreux accueillir une délégation comprenant notamment Michel Gbagbo, fils de l’ex-président ivoirien.

Dans le foyer des jeunes du quartier Campus, Michel Gbagbo a indiqué, sous les ovations des militants, que dans la crise au Fpi, il appartient au camp Abou Drahamane Sangaré qui prône le retour en Côte d’Ivoire de l’ex-chef d’Etat. Pour Michel Gbagbo, son choix s’explique par le fait que Pascal Affi N’guessan aurait des ambitions pas du tout catholiques depuis la prison de Bouna. « Quand nous étions en prison à Bouna, j’avais informé Affi N’guessan de ce que les militants du Fpi n’avaient pas apprécié sa gestion, même étant au pouvoir. Je lui avais conseillé, dans l’éventualité où on sortirait de prison, de mettre le nom de Gbagbo en première ligne dans toutes ses déclarations. Ce qui aurait fait de lui un successeur digne du président Gbagbo au Fpi. Je ne savais pas que Affi N’guessan avait une autre idée nocturne dans la tête, celle de demander aux uns et aux autres d’oublier Gbagbo et le considérer comme mort et ne pas pleurer sur son cadavre », a dit Michel Gbagbo.

Il a invité les populations à s’engager dans le combat pour la libération de l’ex-président détenu par la Cour pénale internationale. Notons que Dosso Valleh qui conduisait la délégation, s’est attardé sur la gestion du président sortant, Alassane Ouattara. Il a indiqué que les Ivoiriens se rendraient à l’élection présidentielle avec 8.000 milliards de Fcfa de dette. « Si Ouattara est élu, les bailleurs lui demanderont les comptes et c’est reparti encore pour les 5 années de souffrance du peuple ivoirien », a dit Dosso Valleh.
Achille Kpan (Région du Tonkpi)

l.inter

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment