06182018Headline:

Mise en place du parti unifié: Le Pdci veut mélanger les plans de Ouattara

Derrière l’attachement, pour le moins opiniâtre, du président d’honneur du Rassemblement des républicains (Rdr), le chef de l’État, Alassane Ouattara, à la transformation du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) en parti unifié avant la présidentielle 2020, y aurait-il un artifice voire une embûche pour tromper les autres partis politiques ? Le Rhdp unifié serait-il un projet qui vise à attirer les autres candidats (Rhdp) dans un guet-apens au profit du président ivoirien à qui on prête une intention de briguer un 3ème mandat ? En clair, est-ce que le projet Rhdp unifié auquel Alassane Ouattara attache tant du prix, cache un piège contre les autres partis houphouétistes ? Le fait, pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) de freiner des quatre fers quant à l’organisation de son congrès pour intégrer le Rhdp unifié, expliquerait-il sa volonté de faire échouer ce projet qui tient tant à cœur au chef de l’État? Le Rhdp unifié serait-il alors un miroir aux alouettes au plan démocratique? Le parti de Bédié craindrait-il sérieusement de se faire piéger, au point de vouloir faire cavalier seul en 2020 ? Ce sont autant d’interrogations mêlées de procès d’intention, qui sont sur les bouches de militants du Pdci de la base au sommet du parti…

Dans la tête de certains barons et autres poids lourds des instances du parti septuagénaire, c’est cette phrase qui résonne aujourd’hui : « Le Rhdp unifié est un piège ». Même si, soutient un membre du Bureau politique du Pdci-Rda, « dans le projet Rhdp unifié, les partis ne disparaîtront pas, ils n’auront pas la possibilité de présenter, individuellement, de candidat en 2020 ». « Cela équivaut à une mort politique pour un parti », s’enrage notre interlocuteur. Il tient pour repère, la sortie du président d’honneur du Rdr, lors du 4ème congrès extraordinaire de ce parti, tenu le 5 mai 2018, au Palais des Sports de Treichville. S’exprimant, Alassane Ouattara avait invité les cadres de la coalition du Rhdp, notamment « tous ceux qui ont des ambitions, de ne pas créer des incompréhensions inutiles ».

Il avait également soutenu que la mise en place du parti unifié dénommé Rhdp « devra poser les bases du futur candidat aux élections de 2020 ». Puis, il a fait le serment d’un choix démocratique, au sein du Rhdp, pour la présidentielle de 2020. Lequel choix devrait être adoubé par tous. « Ce choix sera démocratique », a indiqué Alassane Ouattara pour qui, « gouverner la Côte d’Ivoire ensemble (Rhdp) est la chose la plus importante ».

Miroir aux alouettes… Si les partis composant cette coalition (Rdr, Pdci, Mfa, Pit, Udpci) conviennent donc librement de confronter, au sein de cette structure, les candidatures respectives de leur « champion », et que l’un de ces candidats venait à être choisi au dépend des autres (parce qu’il présenterait le meilleur profil), la règle et le bons sens voudraient que les autres formations ne présentent plus de candidats à la présidentielle. En clair, si le Rdr propose, au Rhdp par exemple, la candidature d’Alassane Ouattara, le Pdci, lui, propose celle de Henri Konan Bédié, l’Udpci, Albert Mabri Toikeusse, le Mfa, Siaka Ouattara, le Pit, Séka Séka Joseph, et que le choix des congressistes se portait sur Alassane Ouattara ou Albert Mabri Toikeusse, les autres formations et leurs militants se rangeraient derrière celui-ci. C’est donc une sorte de jeu de dé, dans lequel le Pdci ne veut pas s’aventurer. C’est pourquoi, Bédié prépare le terrain pour le candidat de son parti. Étant donné le caractère hypothétique et même irrationnel du choix qui pourrait découler de ce congrès du Rhdp, il a pris les devants, pour ne pas se laisser surprendre.

C’est pourquoi, certains au Pdci, estiment que la formule de 2010 (chaque parti présente son candidat au premier tour) serait la bonne et la plus équitable au plan démocratique. « Chaque parti présente son candidat au premier tour et le mieux placé au second tour est soutenu par les autres composantes du Rhdp », soutient notre interlocuteur.

C’est dans cette optique que l’Union pour la Côte d’Ivoire (Upci) de Soro Brahima, parti signataire de l’accord politique, avait dit « Non » au projet de parti unifié Rhdp, le samedi 5 mai 2018. A ce propos, Alassane Ouattara avait rétorqué que « c’est son droit ». Avant d’ajouter que « ce parti ne fera pas partie du gouvernement Rhdp que je formerai dans quelques semaines».

Dans sa publication n°4873 du mercredi 16 mai 2018, le Nouveau Réveil, organe proche du Pdci, à propos de l’adoption des textes du parti unifié, donnait les raisons pour lesquelles « le Pdci-Rda n’ira pas en congrès ». On apprend, revenant sur les déclarations de Bédié lors d’une interview avec la presse, le 19 avril 2018, à Daoukro, que « le Pdci est un parti politique autonome et souverain. Il décidera le moment venu, d’examiner ce document en Bureau politique et peut-être, plus tard, en convention ou en congrès ». Pour ce journal, Bédié rejette ainsi l’idée d’un congrès extraordinaire de son parti, dans l’immédiat.

Dans la même production du confrère, Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef du Pdci, réitère, ce qui a été toujours la position de Bédié et celle de son parti. A savoir qu’en « 2020, nous aurons un candidat et nous réussirons ». Le « micro » de Bédié sortait d’une réunion « à huis clos avec le Secrétariat exécutif », élargie aux Inspecteurs du parti, aux Coordonnateurs et Vice-coordonnateurs du parti. Mme N’Dabian Adèle, Vice-coordinateur, résume la trame de ce qui a été dit et arrêté à cette rencontre qualifiée « d’importante ». « Ça été une séance de travail très intéressante. Nous avons été instruits d’un certain nombre de choses. Nous avons parlé de la stratégie d’organisation du recensement… Nous avons été ravis de cette rencontre… Maintenant, après le séminaire de Bingerville, il nous appartient de faire le travail en conséquence, pour aller arracher le pouvoir en 2020. En 2020, nous aurons un candidat et nous réussirons…Maintenant, le terrain est libéré et nous serons sur le terrain », a-t-elle dit.

Tout en faisant durer le suspense sur sa participation ou non au Rhdp, Henri Konan Bédié, en fin stratège, peaufine son plan pour faire échouer ceux de ses adversaires, y compris au sein du Rhdp.

Armand B. DEPEYLA

Légende : Jeu de cache-cache entre le président Alassane Ouattara et son « aîné » Henri Konan Bédié dans la transformation du Rhdp…

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment