09222017Headline:

Mode treillis en Côte d’ivoire: / Le Ccdo fait des saisies de vêtements militaires des enfants à Bouaké

Le Ccdo fait des saisies de vêtements militaires des enfants sur les marchés de Bouaké

Le (Ccdo), Centre de commandement des décisions opérationnelles à Bouaké ne veut plus laisser les choses légères se passer dorénavant. Très actifs ces derniers temps, il s’est en plus de son combat contre les bandits, assigné une autre mission : la saisie de vêtements et autres accessoires militaires ou à effigies militaires.

Le commissaire-divisionnaire, Youssouf Kouyaté, directeur général de la police ne veux plus que les tenues militaires soient vilipendées. Aussi, le week-end dernier, ses hommes et lui se sont attaqués à des magasins au quartier commerce. Ils y ont saisies toutes les tenues aux effigies militaires qu’ils  trouvaient. Les raisons d’une telle action sont d’interdire le port et la vente de ce genre de tenue. Vous vous souvenez certainement la fête de ramadan passée, la mode tendance des jeunes garçons et filles était d’arborer des tenues militaires ou à effigies militaires. Avec les nombreuses mutineries qu’ont vécues les habitants de la capitale du gbêkè, cette tendance n’a pas été bien vue.

A cette période de fête, les commerçants s’étaient bien frotté les mains. Ceux-ci présentaient de tout : casquettes, tee-shirts, pantalons, collants, chaussures. Certains couturiers et stylistes ont confectionnés des vêtements dits « model 5 millions ». Selon même des sources, les enfants ne juraient que par ce genre de vêtements, et les parents n’ont pas hésités à leur faire ce plaisir. Ainsi, l’on a observé dans les rues de Bouaké et même sur les réseaux sociaux, des marrées de jeunes gens aux couleurs treillis posant en selfies au grand désarroi des populations.  Des personnes attristées et indignées qu’un problème social d’une telle envergure prenne des allures si légères ont décriées ce comportement.

Pas content non plus, le préfet de la région du gbêkè avait organisé une rencontre pour traiter ce problème. Selon une source préfectorale, le préfet M. Konin Aka a même pris un arrêté préfectoral pour réaffirmer l’interdiction du port ou de la vente de cet accoutrement. C’est dans l’attente de l’entrée en vigueur de cet arrêté que, les services du Ccdo ont décidés de prendre les devants. Depuis donc une semaine, les saisies se font dans les marchés de Bouaké.

     Avec autre source

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment