07212018Headline:

Mort tragique d’une prof agrégée. Accusé par le mari de la victime, le ministère de la Santé riposte…

Au lendemain d’une interview de Roger Polneau (Soir Info du N° 7118 du jeudi 5 juillet 2018) dont l’épouse, Prof agrégée en Pharmacie a chuté du 13ème étage de la tour C au Plateau, le mardi 3 juillet 2018, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique (Mshp), par le biais de la direction du Centre hospitalier universitaire (Chu) d’Angré où la défunte était en fonction, a vigoureusement réagi.

Gueye Idrissa, directeur général, entouré de tous ses collaborateurs et autres chefs de service, a apporté, le jeudi 5 juillet 2018, au sein de son établissement, des éclaircissements. « Pr Polneau a été affectée au Chu d’Angré par décision numéro 00059/Mshp/Cab/Drh, portant mise à disposition de Maitres-assistants au Chu d’Angré à la date du 16 janvier 2018. Elle a donc cessé le service à la Direction générale de la santé (Dgs), le 7 février 2018 par décision numéro 0001/Mshp/Dgs/Aek, et Pr Polneau, paix à son âme, a pris fonction au Chu d’Angré le 12 février 2018 par un constat à travers le certificat de prise de service numéro 188/Mshp/Chu-A », a-t-il précisé, avant de révéler qu’après la prise de décision de création du Chu d’Angré que Pr Polneau a fait valoir ses compétences. « Nous avons eu l’occasion de travailler ensemble ici, après la prise de décret portant création de l’établissement. Vous savez, un nouvel hôpital qui n’a pas encore fonctionné (Chu d’Angré nouvellement inauguré), suppose qu’il faut tout mettre en condition. C’est un processus long, complexe et difficile. Les nominations ont été faites en décembre 2017. Le premier responsable que je suis devrais piloter toutes les opérations ; j’ai en charge de mettre en place toutes les structures, toutes les directions de l’établissement, tous les moyens de l’établissement y compris les services extérieurs (le Trésor, le Control budgétaire, les services médicaux, les ressources humaines…). Il y avait une équipe technique mise en place pour piloter les opérations très complexes», a détaillé le premier responsable du Chu d’Angré qui a poursuivi pour dire que les premiers professeurs avec qui il a débuté les activités au Chu ont vu leurs propositions de nominations être transmises au cabinet.

« C’est après que nous avons été rejoints par Pr Polneau et d’autres. Naturellement, étant entendu que les dossiers des premiers professeurs avaient été introduites avant qu’elle n’arrive, la nomination étant un processus long, on ne pouvait donc pas retirer le dossier des autres, on ne pouvait qu’introduire son dossier avec les autres. La nomination étant un processus, Pr Polneau n’était pas la seule dans ce cas. Les actes de nomination sont des projets qu’initie le Mshp, mais les accords sont donnés par le secrétariat général du gouvernement. C’est le cas de tous mes collaborateurs », a expliqué Gueye Idrissa.

Pour lui, le Chu d’Angré qui veut être un centre d’excellence s’est engagé dans un processus de gestion qualitative, au point où la ministre de la Santé, Dr Goudou-Coffie, a bien voulu créer le service de l’information médicale pour profiter des compétences de Pr Polneau. « C’est pour cela qu’elle a été affectée ici. Elle était pressentie pour diriger le service. Elle est arrivée en retard que les autres. Le service de l’information médicale n’existe pas dans les autres Chu, donc c’est avec moi qu’elle devrait œuvrer pour la mise en place de ce service. Nous avons travaillé, mais n’avons pas eu suffisamment le temps de travailler, mais cela n’enlève rien », a-t-il dit, avant de brandir des documents administratifs faisant foi.

Pr Polneau qui a un statut de bi-appartenance était également au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, à travers l’Unité de formation et de Recherche des Sciences Pharmacie et Biologie : « A la suite de sa prise de service, j’ai ici un ordre de mission délivrée par Ufr des Sciences Pharmacie et Biologie la mettant en mission en France du 9 février au mois de mai 2018. A son retour, elle était là le lundi (2 juillet 2018) pour une séance de travail. Nous avons été choqués d’apprendre qu’elle est décédée de manière tragique. C’est vous dire qu’elle était bel et bien en service au Chu d’Angré ici, et à mon sens, il n’y a jamais eu de trame sur la nomination puisqu’elle n’est pas seule ».

Le directeur du Chu d’Angré s’est voulu clair : « Nous sommes dans la douleur, ne culpabilisons pas les personnes qui ne le sont pas. Nous tenons à ce que cette vérité soit rétablie parce qu’il est important de ne pas salir la mémoire de notre collaboratrice » a-t-il conclu.

Rappelons que Pr Sandrine Vallée épouse Polneau a chuté du 13ème étage de la Tour C au Plateau, le mardi 3 juillet 2018. Le jeudi 4 juillet 2018, son époux, Polneau Roger a accordé une interview à Soir Info en dénonçant l’absence d’un acte de nomination qui faisait d’elle chef de service information médicale du Chu d’Angré

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment