08202018Headline:

Municipales 2018 à Kounahiri-Kongasso: Les choix de la direction du RDR sont très critiqués par la base, le ministre Dosso Moussa indexé…

Le Rassemblement des républicains (RDR) a fait ses choix de candidature pour les élections municipales et régionales du 13 octobre 2018. Dans les communes de Kounahiri et Kongasso, les choix de la direction du RDR sont mis en cause par la base qui dénonce le non-respect des modalités d’arbitrage des candidatures.

Un risque élevé de candidatures indépendantes, se dessine à l’horizon au sein du RDR. Encore une fois, la direction du parti n’aura pas réussi à faire l’unanimité autour des candidats choisis pour porter les couleurs de la case aux élections locales d’octobre prochain. Dans le département de Kounahiri, le choix des candidats du RDR pour les municipales à Kounahiri et Kongasso, est dénoncé par la base. Les secrétaires de sections et les commissaires politiques estiment que leurs choix ont été tronqués par la direction du parti.

Selon un président de la Jeunesse du RDR joint par Linfodrome, les critères d’arbitrage étaient soit le consensus au niveau des candidats déclarés soit le vote de la base pour départager les candidats. A Kongasso, la base du parti s’est prononcé en faveur du secretaire départemental, Bamba Abou, mais ”malheureusement”, dénonce notre interlocuteur, ”le minsistre Dosso Moussa qui semblait avoir des antécédents avec le départemental, a suscité la candidature du maire sortant Lama Tioté, alors que ce dernier ne participait pas à la vie du parti”.

C’est également le cas à Kounahiri où le député Deto De Zérégbé Pascal, très populaire, dit-on, dans le département, a été recalé au profit d’un certain Bomisso Benjamin. A Kounahiri, il se raconte que le départemental Bamba Abou avait refusé de soutenir la liste indépendante suscitée par le ministre Dosso Moussa lors des dernières élections sénatoriales. Chose qui lui vaudrait cette inimitié aujourd’hui, apprend-on. « On a pensé qu’avec l’arrivée du RDR nouveau, les choses allaient changer mais on constate que c’est toujours le copinage qui continue », dénonce-t-il.

Pour ce Président du RJR, si le mode d’arbitrage des candidatures, avait été respecté par la direction du parti, la base ne se serait pas plainte. « Si la direction, elle-même, ne respecte pas les modalités d’arbitrage des candidatures, c’est que c’est de l’arnarque après avoir recolté les 200 000 F Cfa de caution », a-t-il crié.

Cette situation n’est pas unique à Kongasso. A Gagnoa, Mankono, Gbon et bien d’autres villes du pays, des candidats vomis par la base ont été adoubés par la direction du parti au détriment des choix locaux. « Dans 70% des cas, le choix de la base n’a pas été respecté. La base se sent trahie. Ce n’est pas la direction qui vote mais la base », a prévenu notre interlocuteur. Comme quoi, les élections locales à venir s’annoncent palpitantes. Joints par Linfodrome, des responsables du RDR n’ont pas souhaité se prononcer sur le sujet. Nous y reviendrons.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment