10212018Headline:

Municipales à Lakota: Le maire Samy Merhy est en phase avec les populations de la commune de Lakota.

Le maire de la commune de Lakota, Samy Merhy, a entrepris plusieurs visites et rencontres à travers les villages et quartiers de ladite ville, après le lancement officiel de sa campagne, le samedi 29 septembre 2018.

Au cours du porte à porte que le maire Samy Merhy est en train de faire, les populations, en l’occurrence femmes, vieux, jeunes, et même les enfants lui disent qu’il mérite un second mandat et que la victoire ne peut pas lui échapper au soir du 13 octobre prochain. « Vous avez beaucoup fait pour le développement de Lakota. Ce serait méchant de notre part, de ne le reconnaître dans les urnes au soir du 13 octobre 2018 », soutiennent-ils.

Après une semaine de campagne, celui qui a transformé le ‘’Campement à gauche’’ (le premier nom de Lakota) en ‘’Ville lumière’’, gagne de plus en plus le soutien de ses administrés. « Même, les aveugles ont entendu que notre maire a réalisé plus qu’il n’a promis à la population, il y a cinq ans. Les sourds ont des yeux pour voir comment, M. Samy est en train de développer la ville de Lakota avec amour, malgré les maigres moyens de l’Etat », soutient la jeunesse.

Les populations gardent, entre autres, les souvenirs des travaux de la construction du pont reliant Dahiri-Akabreboua, ceux du reprofilage des voies au niveau de la gare de Goudouko et sur la voie de l’hôpital général de la commune, le chantier de l’extension de l’école primaire publique du quartier Koudoulilié et bien d’autres réalisations.

En guise de reconnaissance à l’Etat de Côte d’Ivoire, le conseil municipal ordinaire du 31 juillet 2018, sous l’autorité du préfet de Lakota, Coulibaly Yahaya, a pris deux grandes décisions au cours de sa délibération. Désormais, le bloc de la Maternité de Lakota porte le nom du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly et la salle d’accouchement de l’hôpital général, celui de la ministre de la Salubrité et de l’Assainissement Anne Désirée Ouloto. Le maire sortant est conscient des enjeux qui l’attendent. « Nous allons maintenir la mobilisation, et même la renforcer afin qu’au soir du 13 octobre 2018, nous sortions vainqueur des urnes. Nous savons que nous avons travaillé, mais nous voulons continuer, parce que beaucoup reste à faire pour développer la commune de Lakota », soutient M. Samy Merhy.

Adolphe Angoua

Au cours du porte à porte qu’il est en train de faire, les populations, en l’occurrence femmes, vieux, jeunes, et même les enfants lui disent qu’il mérite un second mandat et que la victoire ne peut pas lui échapper au soir du 13 octobre prochain. « Vous avez beaucoup fait pour le développement de Lakota. Ce serait méchant de notre part, de ne le reconnaître dans les urnes au soir du 13 octobre 2018 », soutiennent-ils.

Après une semaine de campagne, celui qui a transformé le ‘’Campagne à gauche’’ (le premier nom de Lakota) en ‘’Ville lumière’’, gagne de plus en plus le soutien de ses administrés. « Même, les aveugles ont entendu que notre maire a réalisé plus qu’il n’a promis à la population, il y a cinq ans. Les sourds ont des yeux pour voir comment, M. Samy est en train de développer la ville de Lakota avec amour, malgré les maigres moyens de l’Etat », soutient la jeunesse.

Les populations gardent, entre autres, les souvenirs des travaux de la construction du pont reliant Dahiri-Akabreboua, ceux du reprofilage des voies au niveau de la gare de Goudouko et sur la voie de l’hôpital général de la commune, le chantier de l’extension de l’école primaire publique du quartier Koudoulilié et bien d’autres réalisations.

En guise de reconnaissance à l’Etat de Côte d’Ivoire, le conseil municipal ordinaire du 31 juillet 2018, sous l’autorité du préfet de Lakota, Coulibaly Yahaya, a pris deux grandes décisions au cours de sa délibération. Désormais, le bloc de la Maternité de Lakota porte le nom du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly et la salle d’accouchement de l’hôpital général, celui de la ministre de la Salubrité et de l’Assainissement Anne Désirée Ouloto. Le maire sortant est conscient des enjeux qui l’attendent. « Nous allons maintenir la mobilisation, et même la renforcer afin qu’au soir du 13 octobre 2018, nous sortions vainqueur des urnes. Nous savons que nous avons travaillé, mais nous voulons continuer, parce que beaucoup reste à faire pour développer la commune de Lakota », soutient M. Samy Merhy.

Adolphe Angoua

Au cours du porte à porte qu’il est en train de faire, les populations, en l’occurrence femmes, vieux, jeunes, et même les enfants lui disent qu’il mérite un second mandat et que la victoire ne peut pas lui échapper au soir du 13 octobre prochain. « Vous avez beaucoup fait pour le développement de Lakota. Ce serait méchant de notre part, de ne le reconnaître dans les urnes au soir du 13 octobre 2018 », soutiennent-ils.

Après une semaine de campagne, celui qui a transformé le ‘’Campagne à gauche’’ (le premier nom de Lakota) en ‘’Ville lumière’’, gagne de plus en plus le soutien de ses administrés. « Même, les aveugles ont entendu que notre maire a réalisé plus qu’il n’a promis à la population, il y a cinq ans. Les sourds ont des yeux pour voir comment, M. Samy est en train de développer la ville de Lakota avec amour, malgré les maigres moyens de l’Etat », soutient la jeunesse.

Les populations gardent, entre autres, les souvenirs des travaux de la construction du pont reliant Dahiri-Akabreboua, ceux du reprofilage des voies au niveau de la gare de Goudouko et sur la voie de l’hôpital général de la commune, le chantier de l’extension de l’école primaire publique du quartier Koudoulilié et bien d’autres réalisations.

En guise de reconnaissance à l’Etat de Côte d’Ivoire, le conseil municipal ordinaire du 31 juillet 2018, sous l’autorité du préfet de Lakota, Coulibaly Yahaya, a pris deux grandes décisions au cours de sa délibération. Désormais, le bloc de la Maternité de Lakota porte le nom du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly et la salle d’accouchement de l’hôpital général, celui de la ministre de la Salubrité et de l’Assainissement Anne Désirée Ouloto. Le maire sortant est conscient des enjeux qui l’attendent. « Nous allons maintenir la mobilisation, et même la renforcer afin qu’au soir du 13 octobre 2018, nous sortions vainqueur des urnes. Nous savons que nous avons travaillé, mais nous voulons continuer, parce que beaucoup reste à faire pour développer la commune de Lakota », soutient M. Samy Merhy.

Adolphe Angoua

Au cours du porte à porte qu’il est en train de faire, les populations, en l’occurrence femmes, vieux, jeunes, et même les enfants lui disent qu’il mérite un second mandat et que la victoire ne peut pas lui échapper au soir du 13 octobre prochain. « Vous avez beaucoup fait pour le développement de Lakota. Ce serait méchant de notre part, de ne le reconnaître dans les urnes au soir du 13 octobre 2018 », soutiennent-ils.

Après une semaine de campagne, celui qui a transformé le ‘’Campagne à gauche’’ (le premier nom de Lakota) en ‘’Ville lumière’’, gagne de plus en plus le soutien de ses administrés. « Même, les aveugles ont entendu que notre maire a réalisé plus qu’il n’a promis à la population, il y a cinq ans. Les sourds ont des yeux pour voir comment, M. Samy est en train de développer la ville de Lakota avec amour, malgré les maigres moyens de l’Etat », soutient la jeunesse.

Les populations gardent, entre autres, les souvenirs des travaux de la construction du pont reliant Dahiri-Akabreboua, ceux du reprofilage des voies au niveau de la gare de Goudouko et sur la voie de l’hôpital général de la commune, le chantier de l’extension de l’école primaire publique du quartier Koudoulilié et bien d’autres réalisations.

En guise de reconnaissance à l’Etat de Côte d’Ivoire, le conseil municipal ordinaire du 31 juillet 2018, sous l’autorité du préfet de Lakota, Coulibaly Yahaya, a pris deux grandes décisions au cours de sa délibération. Désormais, le bloc de la Maternité de Lakota porte le nom du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly et la salle d’accouchement de l’hôpital général, celui de la ministre de la Salubrité et de l’Assainissement Anne Désirée Ouloto. Le maire sortant est conscient des enjeux qui l’attendent. « Nous allons maintenir la mobilisation, et même la renforcer afin qu’au soir du 13 octobre 2018, nous sortions vainqueur des urnes. Nous savons que nous avons travaillé, mais nous voulons continuer, parce que beaucoup reste à faire pour développer la commune de Lakota », soutient M. Samy Merhy.

Adolphe Angoua

Au cours du porte à porte qu’il est en train de faire, les populations, en l’occurrence femmes, vieux, jeunes, et même les enfants lui disent qu’il mérite un second mandat et que la victoire ne peut pas lui échapper au soir du 13 octobre prochain. « Vous avez beaucoup fait pour le développement de Lakota. Ce serait méchant de notre part, de ne le reconnaître dans les urnes au soir du 13 octobre 2018 », soutiennent-ils.

Après une semaine de campagne, celui qui a transformé le ‘’Campagne à gauche’’ (le premier nom de Lakota) en ‘’Ville lumière’’, gagne de plus en plus le soutien de ses administrés. « Même, les aveugles ont entendu que notre maire a réalisé plus qu’il n’a promis à la population, il y a cinq ans. Les sourds ont des yeux pour voir comment, M. Samy est en train de développer la ville de Lakota avec amour, malgré les maigres moyens de l’Etat », soutient la jeunesse.

Les populations gardent, entre autres, les souvenirs des travaux de la construction du pont reliant Dahiri-Akabreboua, ceux du reprofilage des voies au niveau de la gare de Goudouko et sur la voie de l’hôpital général de la commune, le chantier de l’extension de l’école primaire publique du quartier Koudoulilié et bien d’autres réalisations.

En guise de reconnaissance à l’Etat de Côte d’Ivoire, le conseil municipal ordinaire du 31 juillet 2018, sous l’autorité du préfet de Lakota, Coulibaly Yahaya, a pris deux grandes décisions au cours de sa délibération. Désormais, le bloc de la Maternité de Lakota porte le nom du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly et la salle d’accouchement de l’hôpital général, celui de la ministre de la Salubrité et de l’Assainissement Anne Désirée Ouloto. Le maire sortant est conscient des enjeux qui l’attendent. « Nous allons maintenir la mobilisation, et même la renforcer afin qu’au soir du 13 octobre 2018, nous sortions vainqueur des urnes. Nous savons que nous avons travaillé, mais nous voulons continuer, parce que beaucoup reste à faire pour développer la commune de Lakota », soutient M. Samy Merhy.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

secrom

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment