07152018Headline:

Municipales et régionales 2018: Le chef de l’Etat n’a pas fait de difficulté pour donner sa caution à certains noms…

Le chef de l’Etat n’a pas fait de difficulté pour donner sa caution à certains noms…
Certains ont obtenu le OK du… grand chef. D’autres doivent encore patienter…

Le président d’honneur du Rassemblement des républicains (Rdr), Alassane Ouattara, a présidé, à Abidjan, une réunion de la haute direction de son parti, avant de s’envoler, il y a une dizaine de jours, pour Paris. Il s’est agi au cours de cette rencontre, rapportent des sources informées, de faire le point des candidatures au niveau du Rdr, pour les municipales et régionales prévues dans environ trois mois.

Sur la liste des candidats qui lui a été soumise, après les arbitrages, le chef de l’Etat n’a pas fait de difficulté pour donner sa caution à certains noms. Pour d’autres, il a demandé de continuer les conciliabules jusqu’à la fin du mois de juin.

Ainsi, au niveau des communes d’Abidjan, Alassane Ouattara a accepté que Gilbert Kafana Koné, Hamed Bakayoko et Cissé Ibrahim Bacongo défendent les couleurs de son parti, respectivement à Yopougon, Abobo et Koumassi.

Concernant les régionales, le numéro 1 ivoirien ne voit pas d’inconvénients que Cissé Sindou rempile comme président du Conseil régional du Folon, pour le compte du parti présidentiel.

Par contre, dans le Béré, Karamoko Abdel Kader, le président du Conseil régional sortant, pourrait avoir des soucis. Il se trouve que l’ex-ministre Dosso Moussa, actuellement administrateur de la Banque africaine de développement (Bad) pour la Côte d’Ivoire, la Guinée et la Guinée équatoriale, est intéressé par ce poste. Parmi ces deux cadres du Béré, le leader du Rdr a une préférence pour l’ancien membre du gouvernement…

En tout état de cause, le processus de désignation des candidats à ces élections n’est pas encore à son terme au Rdr et dans bien de partis politiques. Après qu’il aura arrêté sa liste de candidats, le parti au pouvoir doit, en principe, confronter le résultat de son arbitrage avec celui des autres formations politiques membres du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Et, comme l’a, une fois, indiqué Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), en cas de désaccord dans une commune ou une région donnée, le parti qui se sent capable de gagner pourrait mettre dans la course, son cheval. Sans problème.

Il est donc fort possible qu’on assiste à d’âpres batailles entre partis membres du Rhdp pour certaines mairies et présidences de Conseil régionaux.

Hamed Bakayoko prend une longueur d’avance. D’ores et déjà, le ministre d’Etat, ministre de la défense a pris une longueur d’avance au niveau d’Abobo.

Une délégation des têtes fortes du Rdr à Abobo a fait, le mardi 19 juin 2018, le déplacement du siège de leur parti à Abidjan-Cocody, pour dire que leur choix s’est porté sur lui pour conduire la liste de leur formation politique lors des élections municipales prochaines dans leur commune. Le Secrétaire départemental, Yéo Kolotioloma, en présence notamment de Jeanne Peuhmond et de l’adjoint au maire Idrissa Kennedy, a demandé à la direction du parti d’Alassane Ouattara, représentée par Gilbert Kafana Koné, d’accepter de mettre M. Bakayoko à leur disposition.

En réponse, le maire de Yopougon a exprimé sa joie devant la démarche de ces militants du Rdr d’Abobo, promettant que la direction étudiera, avec une grande attention, leur demande.

Hamed Bakayoko, en homme politique avisé, n’a pas tout de suite répondu favorablement à cette demande. Il a posé certaines conditions qui ne sont pas insurmontables. Comme l’affaire est goupillée, il ne devrait pas refuser d’être candidat aux municipales prochaines à Abobo, lui le député de Séguéla…

« Je ne m’inquiète pas de savoir si nous allons gagner. Si je vous dis oui, mon inquiétude est de savoir ce que nous ferons de la victoire. Parce que, sachez que lorsque j’ai la bénédiction de mes parents, je n’échoue jamais. Si ma réponse est positive, je viendrai à Abobo pour qu’on gagne. Car, le Rdr ne doit pas perdre Abobo. Il faut que cette commune reste ce qu’est Soweto pour l’ancien l’Afrique du Sud. Personne ne pourra arracher Abobo au Rdr», a lancé Hamed Bakayoko, faisant un grand geste à cette délégation du Rdr d’Abobo.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment