09192018Headline:

Municipales et régionales 2018: Le PDCI met la pression sur Ouattara pour la réforme de la CEI, Bédié coincé.

Malgré la déclaration du Président Alassane Ouattara de ne pas reporter les élections locales du 13 Octobre 2018, la pression continue de la part de son ex-allié au pouvoir, le PDCI.

Le PDCI va-t-il se retirer de la course pour les élections municipales et régionales du 13 Octobre prochain ? Depuis une semaine, la pression des cadres du parti septuagénaire se fait crescendo. Après de hauts dignitaires du parti dont les vice-présidents Emile Constant Bombet, l’ex Premier ministre Charles Konan Banny et l’ex inspecteur général d’Etat, Nyamien N’Goran qui auraient demandé à Henri Konan Bédié d’imposer comme condition préalable à la participation du PDCI-RDA à ces élections, la réforme de la CEI, c’est désormais au tour du mouvement PDCI Notre Héritage.

Dans un communiqué dont Linfodrome a reçu copie, le Réseau des cadres du PDCI Notre Héritage revient sur la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI) qu’ils jugent disproportionnée. «Nous devons, par conséquent faire en sorte que la Côte d’Ivoire ne revive plus jamais de crises liées à des élections. Dans cette optique, toutes les structures découlant de la CEI doivent faire l’objet d’un attentif réexamen aux fins de leur mise en conformité avec notre objectif d’élections transparentes, consensuelles, inclusives et neutres», lit-on.

Pour le Président Djédri N’Goran, plusieurs points doivent être traités en urgence si on veut la participation du PDCI à ces élections. Ces points concernent entre autres la reprise du découpage électoral en l’adaptant aux réalités nationales, la reprise de l’actualisation des listes électorales, le réexamen des conditions d’établissement et d’octroi des pièces d’identité nationale, etc. «Ce qui nécessite le report des élections locales, afin de mieux prendre en compte les aspirations profondes des électeurs, en tenant compte du contexte de réconciliation sincère», poursuit le Réseau des cadres PDCI Notre Héritage.

Cette énième sortie de cadres du PDCI prouvent le niveau du débat au sein du parti dirigé par Henri Konan Bédié dont certains n’hésitent plus à dire qu’il serait l’otage d’un certain nombre de cadres va-t-en guerre au sein du PDCI, hostiles à Alassane Ouattara et au RHDP unifié. Alors que l’on croyait le débat désormais clos avec la sortie du chef de l’Etat qui indiquait récemment à son retour de Chine que la ‘’réforme de la CEI ne concerne que la présidentielle de 2020’’, voici que resurgit le même débat. Peut-être une autre stratégie pour mettre la pression sur le président de la République. Rien n’est moins sûr ! Car Alassane Ouattara, on le sait, avait déjà dit niet à Henri Konan Bédié sur la question.

David YALA

AIP

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment