11122018Headline:

Municipales et régionales 2018: Le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, continue de faire le ménage au sein de son parti.

Les élections municipales et régionales 2018 en Côte d’Ivoire ont visiblement accentué la fracture entre le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) du président Henri Konan Bédié, et le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) du président Alassane Ouattara.

Offensive tous azimuts du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), après les élections municipales et régionales 2018, le président Henri Konan Bédié qui chasse des cadres dudit parti et le RHDP qui lui donne la réplique. Telle est l’actualité dominante en Côte d’Ivoire. Evidemment, tous ces sujets n’échappent pas à la presse ivoirienne. Concernant la grande offensive du parti septuagénaire, le confrère Le Mandat titre : « Le PDCI prépare des dossiers en béton ». Ce quotidien nous apprend que « Des avocats du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) sont montés au créneau hier, au siège de leur formation politique à Cocody. Me Suy Bi, Me Messan Nicolas et Me Blessy Chrysostome ont co-animé une conférence de presse. Me Suy Bi, secrétaire exécutif, chargé des affaires juridiques du parti doyen, a démontré que dans diverses localités dont Port Bouet et Bassam, son parti a remporté les élections. Il a dénoncé les agissements de la Commission électorale indépendante qui, selon lui, a procédé à des ponctions de voix dans différents bureaux de vote : ‘’La CEI ne peut pas, dans les bureaux de vote, produire des résultats, et au niveau de la commission centrale, annoncer des résultats contraires. Nous travaillons pour les recours. Nous allons exercer des voix de recours. C’est vrai qu’il y a des décisions que nous avons dénoncées, mais nous ne mettons pas en cause la probité de tous les magistrats. Donc nous saisissons la justice et allons attendre les décisions qu’elle va rendre’’.

Toujours concernant ces élections, le confrère Soir Info barre à sa Une : « Après la proclamation des résultats des régionales et municipales, Bédié cahsse plusieurs hauts cadres du PDCI ». Le confrère informe que « Henri Konan Bédié a pris la persillère pour faire le ménage dans la maison du PDCI-RDA, au lendemain du congrès extraordinaire tenu à Daoukro, le lundi 15 octobre 2018 et surtout, après les élections régionales et municipales où son parti est sorti adroitement avec 50 mairies et 6 régions ». L’une des victimes du nettoyage entrepris par le Sphinx de Daoukro est son ex-directeur de cabinet, Lénissongui Coulibaly. « A la tête des ‘’suppliciés’’, Wenceslas Lénissongui Coulibaly qui était quasiment l’ombre du président du parti depuis une trentaine d’années. Lénissongui Coulibaly, ex-directeur de cabinet de Henri Konan Bédié a perdu son poste de ‘’secrétaire exécutif chargé des relations avec les partis politiques nationaux’’ », écrit le confrère avant de noter une ‘’curieuse coïncidence’’. « Curieuse coïncidence, Lénissongui a été nommé, hier mercredi, en Conseil des ministres par le chef de l’Etat, président du Conseil d’administration (PCA) de la Lonaci. Il remplace à ce poste Traoré Adam Kolia, candidat victorieux du PDCI dans la région de l’Iffou où il a battu à plate couture (31 856 voix) le candidat du RHDP, Eugène Assalé (3678) ». Soir Info nous apprend également que Théophile Ahoua N’doli, l’inspecteur général d’Etat, proche du Vice-président Daniel Kablan Duncan, a été également chassé par Bédié, de ses fonctions de ‘’secrétaire exécutif chargé du suivi de l’action gouvernementale’’. Joseph Kouamé Kra, secrétaire exécutif chargé des relations extérieures et des délégations générales du PDCI, Fofana Siandou, secrétaire exécutif en charge du développement, de l’innovation et vie du parti, Mme Colette épouse Koné, secrétaire exécutive chargée des relations avec les élus locaux et les Conseillers économiques et sociaux sont passés à la moulinette, selon Soir Info. La liste des ‘’chassés’’ n’est pas exhaustive.

Pour sa part, le quotidien L’inter titre : « Après les élections locales, le gouvernement répond à Bédié ». Le confrère nous apprend que les ministres Touré Mamadou et Paulin Claude Danho ont coanimé une conférence de presse pour se prononcer sur une possible alliance du PDCI et du FPI, ainsi que les accusations de débauchage des cadres parti septuagénaire au profit du RHDP. « C’est une alliance d’aigris, conglomérats d’idéologies disparates qui ne peut pas aller loin », a réagi le porte-parole du RHDP, Touré Mamadou, ajoutant que les partis sont libres de se regrouper en coalition. ». Danho Paulin a ajouté une couche. « Cette alliance est condamnée à une mort certaine face au RHDP qui incarne une dynamique unitaire dans l’idéologie politique houphouetiste », rapporte L’inter. Qui informe que l’ex-cadre du PDCI a rejeté également les accusations de débauchage de cadre du vieux parti ivoirien. « Le PDCI est à la croisée des chemins. Les élections locales l’ont bien démontré. On ne peut pas infantiliser les cadres du PDCI en parlant de débauchage. La pensée démocratique est la meilleure façon de procéder à la clarification politique. Il aurait été judicieux de donner la parole à la base, et ces élections vienent de clore le débat ».

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment