10192018Headline:

Municipales et régionales du 13 octobre: Guillaume Kigbafori Soro aura été singulièrement discret pendant ces deux semaines de campagne électorale ?

Vice-président du Rassemblement des républicains (Rdr), Guillaume Kigbafori Soro aura été singulièrement discret pendant ces deux semaines de campagne électorale. Le député de Ferké, président de l’Assemblée nationale, ne s’est jamais rendu à un quelconque meeting.

Même pas d’un candidat du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), parti unifié, dont le Rdr de Guillaume Soro est l’un des piliers. Cette grande discrétion serait-elle imputable à un agenda trop chargé ? Serait-ce, de la part de l’ex-chef des Forces nouvelles, une pure stratégie visant à alimenter de nouvelles polémiques, à faire l’actualité ? Rentré à Abidjan, vendredi 5 octobre 2018, après un séjour de plusieurs semaines en Europe, Guillaume Soro a observé de la distance vis-à-vis de la campagne électorale. Quid de ce soutien qu’il accorderait, en cachette, à des indépendants issus du Rdr et qui affrontent des candidats parrainés par le Rhdp ? Jeune Afrique, dans sa dernière livraison, prétend que bien avant de s’envoler pour ses vacances en Europe, mi-août, Guillaume Soro a assuré à Alassane Ouattara n’y être pour rien dans les candidatures indépendantes que l’opinion lui attribue.

L’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo puis d’Alassane Ouattara, au-delà de toute supputation, est un homme à la manœuvre. Sur facebook et twitter, des canaux de communication que Guillaume Soro affectionne, l’ex-leader estudiantin glisse de petits messages, pas très difficiles à décoder. Dans un tweet, il écrit « On bis ». Le message est suivi d’extraits de quelques actions du maire sortant de Dabou, Sess Soukou Mohamed, candidat indépendant au scrutin municipal du 13 octobre. Il faut tout simplement comprendre : « on bis Sess Soukou Mohamed », au sens d’une invite à sa réélection.

Dans un autre message sur twitter et facebook, Guillaume Soro évoque le cas « Abobo », où Koné Tehfour, challenger du ministre d’État Hamed Bakayoko, est réputé pour être son « poulain ». « Message des Abobolais (Attié, Guéré, Gouro, Bété, Sénoufo, etc.) aux Abobolais , on tchoun pas (on ne vend pas, en argot, ndlr) Abobo !!!! », consigne le député de Ferké. Il ne se limite pas à ce message déjà explicite. Guillaume Soro partage sur facebook, une vidéo de 4 minutes, véritable apologie à Tehfour Koné. Dans le film, plusieurs personnes prennent la parole. Elles expliquent, les unes à la suite des autres, dans différentes langues locales, qu’il faut à la commune d’Abobo un homme comme Tehfour Koné. L’un des intervenants défend que des ministres ont déjà géré la cité d’Abobo sans que cela ne puisse apporter un changement substantiel à la commune.

Il ne pouvait y avoir meilleure façon, pour Guillaume Soro, d’afficher son soutien à Tehfour Koné que dans un tel partage sur les réseaux sociaux.

A défaut d’être présent physiquement aux meetings de campagne des candidats qu’il est censé parrainer, l’ex-Premier ministre a recours à de petites astuces. Pas sûr qu’à la rue Lepic, ces manœuvres soient particulièrement appréciées.

Kisselminan COULIBALY & Venance KOKORA

le quotidien.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment