01172018Headline:

Municipales et régionales en 2018 ou 2021: Voici Ce qui divise le president Ouattara et son premier ministre Gon Coulibaly

Les dernières élections municipales et régionales qui ont eu lieu en Côte d’Ivoire se sont tenues en avril 2013, soit deux ans après la fin de la crise postélectorale. Depuis, plus rien.

Les élus des différentes communes et régions de Côte d’Ivoire pourraient voir passer 2018 assis confortablement dans leurs sièges.

Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, le chef de l’état ivoirien pencherait pour des élections couplées, mairies et conseillers régionaux, se tenir en 2021, soit un an après la tenue de la prochaine présidentielle.

Pour Alassane Ouattara, poursuit le confrère, il serait judicieux de reporter ces élections qui étaient prévues pour se tenir dans quatre mois (en avril 2018) à la future élection présidentielle. L’objectif est d’éviter des tensions politiques après une année 2017 agitée à tous les niveaux.

De plus, d’ici à avril 2018, la structure en charge de élections, la Commission indépendante électorale (CEI), ne peut tenir le délai. Elle qui n’a que 9,5 milliards FCFA sur les 30 dont elle a besoin pour son budget prévisionnel 2018, pour réviser les listes électorales et organiser les élections.

Cette perspective d’organiser les municipales et les régionales en 2021 fait peur à des maires du parti au pouvoir, le Rassemblement des Républicains, qui voient d’un mauvais œil la réorganisation des partis de l’opposition surtout du Front populaire de Laurent Gbagbo pour leur ravir des sièges.

Ces élus RDR avec le premier ministre Amadou Gon Coulibaly plaideraient auprès du chef de l’Etat, qui fait pour le moment la sourde oreille, pour la tenue des municipales et régionales en 2018.

Jeune Afrique

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment