11242017Headline:

Mutinerie Côte-d’Ivoire : Adjudant Zinzin explique comment des chefs de l’armée ont encouragé les mutins

Depuis la récente mutinerie militaire et la découverte d’armes au domicile de Soul To Soul, directeur du protocole de Guillaume Soro, un soi-disant ex-combattant Fafn a décidé de rompre le silence et expliqué ce qui se serait réellement passé à Bouaké.

Sous le pseudonyme d’Adjudant Zinzin sur twitter, cet avatar a encore livré des secrets sur ce qui se passe dans l’armée ivoirienne. Selon lui, des chefs de la grande muette ont aidé à pourrir l’armée ivoirienne. Il a promis de donner le nom de cinq personnes impliquées dans ce coup.

Le premier est Gaoussou Soumahoro « Il a vendu des places dans l’armée à des civils. Lui, c’est Gaoussou Soumahoro. Il est devenu général contre l’avis de nos chefs de guerre. Gaoussou Soumahoro est responsable des malheurs des ex-combattants. Il reste 4 noms… », a-t-il tweeté. Puis d’avertir : « Si le premier vendeur des places dans l’armée dit que c’est faux, je vais donner les noms de ses démarcheurs ».

Adjudant Zinzin cite également l’ex-Cemag. « Général Soumaïla Bakayoko, cerveau du circuit de vente de places dans l’armée. Les ex combattants l’attendent ici à Bouaké ». L’ex-membre des Fafn affirme que les vendeurs de places dans l’armée ont touché une partie des primes payées aux mutins. « Je connais des soldats qui ont versé la moitié des 5 millions à leurs recruteurs dans l’armée. La corruption a tué l’armée »

En effet, selon Adjudant Zinzin, des individus qui n’ont jamais combattu dans les rangs des Fafn ont été intégrées dans l’armée moyennant de l’argent qu’elles ont payé à des chefs de l’armée. « Nos ex frères d’armes ont été injustement démobilisés et remplacés par ceux qui ont payé de l’argent à l’état-major. Justice pour eux. Des gamins qui n’ont jamais combattu sont aujourd’hui des gradés. Vous n’avez pas honte de mentir à la Côte d’Ivoire? Il faut les radier. Ils m’ont pris 3 millions pour devenir simple assistant. Je m’occuperai d’eux après les vendeurs de places et de matricules dans l’armée », révèle l’adjudant. Il a invité le président Ouattara à agir contre ces personnes. « Ado doit sanctionner ceux qui ont recruté de faux ex combattants dans l’armée », a appelé notre source.

Ecrit par César Djédjé Mel

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment