12172017Headline:

Mutinerie en Côte-d’Ivoire: Des révélations sur le discours du sergent Fofana au palais presidentiel le 10 mai 2017

Mutinerie / “Le sergent Fofana était sous la contrainte” selon confidentiel Afrique

Confidentiel Afrique renseigne que le sergent a lu le discours au palais le 10 mai 2017 sous la contrainte. Sous les regards impuissants du Chef de l’état, lequel vraisemblablement a été exposé par ses hommes.

Ouattara électrocuté par ses hommes

Face au manque d’avancées et aux blocages constatés lors des négociations depuis l’éclatement de cette affaire, le cabinet du chef de l’Etat et celui du Premier ministre ivoirien bénéficiant du concours de certains hommes politiques proches du président Alassane Ouattara ont jugé opportun d’impliquer l’imam Ckeick Boikary Fofana, une des grandes figures de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire qui mène les négociations directement avec les mutins.

D’abord, à la mosquée de la Riviera. Ensuite, au cabinet du chef de l’Etat. Lors de ces rounds l’Imam Fofana a compris la nécessité exprimée par les soldats de solliciter une rencontre directe avec le chef de l’Etat ivoirien, ce qui, à ses yeux et aux yeux des soldats est plus pratique que la valse et flopée d’intermédiaires.

L’Imam Fofana saisit donc le cabinet du chef de l’État pour diligenter cette rencontre. Arrivés au palais,  le cabinet militaire du chef de l’État dirigé par le Général Vangando chef d’Etat-major particulier du Président informe l’état-major et le ministre de la Défense qui en lieu et place décident d’organiser un simulacre de cérémonie, puisque les soldats déportés au palais dont certains ont été débauches sont enfermés dans une salle où ils reçoivent des menaces d’être traduits devant la Cour  martiale. Les mutins étaient contraints de lire une déclaration pré rédigée. C’est la triste histoire de la cérémonie dite de renonciation des primes et de pardon qui s’est d’ailleurs déroulée à huis clos. Confidentiel Afrique bien renseigné peut confirmer que ce n’est que le mercredi 10 mai 2017 à 23 heures (Heures d’Abidjan) que la Radiotélévision Ivoirienne a commencé à diffuser en boucle la rencontre.

Le vendredi 12 mai 2017, les mutins qui ont rejeté cet accord ne se reconnaissaient pas dans la déclaration lue par le sergent Fofana choisi pour la circonstance par les organisateurs de ce simulacre comme Porte-parole. Une situation inconfortable pour le chef de l’état, Alassane Ouattara, piégé et abusé par ses fidèles collaborateurs missi dominici dans ce dossier. Ce là que réside toute la difficulté de retrouver l’accalmie et les raisons d’un fiasco au premier degré.

confidentiel afrique

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment