07212017Headline:

Mutinerie en Côte d’Ivoire : (J A) “Un danger plane sur les 8400 soldats mutins ex-rebelles qui ont reçu leurs primes”

Après avoir reçu leurs primes à hauteur de 7 millions de FCFA chacun, les soldats mutins ex-rebelles courent un danger. Parmi les 8400 mutins, certains d’entre eux ont été envoyés en formation au Maroc par l’Etat-major ivoirien. Ce, dans le but d’intégré la mission des nations unies au Mali. Seulement à la suite de ces mouvements de colères certains d’entre aux risques de ne pas être retenus.

Selon Jeune Afrique, parmi les 8400 soldats mutins ex-rebelles qui réclamaient leurs primes, depuis janvier dernier, certains d’entre eux n’étaient pas au pays lors des dernières mutineries. Car l’Etat-major des Armées ivoiriennes avait envoyé plus d’une centaine d’ex-rebelles au Maroc pour y suivre une formation.

Cette formation militaire, censée durer pendant plus de 3 mois a pour objectif de faire intégrer ces militaires dans les forces militaires de la mission de l’ONU au Mali.

Seulement voilà, l’hebdomadaire africain affirme que si l’objectif est de renforcer les capacités de ces soldats, il s’agit également de leur inculquer une plus grande discipline républicaine. Et surtout casser cette solidarité d’ex-rebelles qui entretiennent avec leurs frères d’armes.

Selon un diplomate installé à Abidjan, le pouvoir ivoirien espère faire le tri entre ces militaires. Il estime qu’il y a de fortes chances que certains soldats ex-rebelles ne correspondent pas aux normes imposées par l’ONU. Cela semble être un bon prétexte pour radier de nombreux soldats ex-mutins des rangs des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI).

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment