09252017Headline:

” mutinerie généralisée en Côte-d’Ivoire ou le calice de l’humiliation pour le régime Ouattara”

Nouvelle mutinerie à Bouaké ou le calice de l’humiliation

Une nouvelle mutinerie a éclaté à Bouaké, au lendemain d’une rencontre de « pardon » entre le Président Ouattara et des mutins.

Que retenir de la nouvelle mutinerie à Bouaké qui a éclaté ce vendredi 12 mai 2017, au lendemain de la rencontre entre le Président Alassane Ouattara et des représentants des mutins de janvier ? Deux ou trois choses.

La première c’est que les soldats rebelles de Bouaké ont décidé de boire le calice de l’humiliation jusqu’à la lie. De fait, leur premier mouvement a eu lieu, le jour où le chef de l’Etat se rendait au Ghana, pour l’investiture de Nana Akufo-Adoo et leur enième coup de sang intervient au lendemain d’une rencontre qu’il a eue avec leurs représentants.

« Ceux qui ont goupillé la rencontre ne peuvent pas nous faire croire qu’ils ignoraient la disposition d’esprit des soldats »

A l’issue de la rencontre d’hier, la plupart des médias avaient titré : « Les mutins renoncent à leurs revendications ». Un article de l’AFP encore visible sur les sites d’information, au moment où les tirs se faisaient entendre à Bouaké, relatait: « Les 8.400 soldats ivoiriens qui se sont mutinés en janvier ont « présenté leurs excuses » pour avoir ébranlé le pays et
ont annoncé « renoncer à toute revendication d’ordre financière », lors d’une cérémonie au Palais présidentiel d’Abidjan jeudi soir.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé « croire à la sincérité de leurs paroles » et s’est dit certain qu’ils seront désormais des « militaires exemplaires », lors de cette cérémonie dont des images ont été diffusées la télévision nationale ».

La deuxième chose, c’est que dans cette affaire, quelqu’un n’est sans doute pas sincère. Soit les porte-paroles des mutins reçus au Palais ne représentent qu’eux-mêmes. Soit ceux qui ont déclaré vouloir renoncé aux revendications l’ont déclaré juste pour plaire au Chef, et dans ce cas, ils cautionnent indirectement la nouvelle mutinerie.
Nouvelle mutinerie à Bouaké et la main des zélateurs

Dans les deux cas, ceux qui ont goupillé la rencontre ne peuvent pas nous faire croire qu’ils ignoraient la disposition d’esprit des soldats. Cela pose (troisième chose) le problème des informations qui sont remontées au Chef. Nous sommes de ceux qui disent depuis un bon moment, que certaines personnes autour du Chef lui présentent des tableaux qui sont différents de la réalité.

Voir la position de l’opposition sur la mutinerie:

La nouvelle mutinerie de Bouaké est la preuve qu’on ne saurait cacher le soleil de la vérité du terrain, avec une main de zélateur. Dieu nous aide !

André Silver Konan –

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment